single.php

Présidentielle : Marine Le Pen s’en prend au "vieux front républicain tout pourri"

Par Benjamin Jeanjean

De retour sur le terrain pour débuter sa campagne d’entre-deux-tours, Marine Le Pen a critiqué les nombreux appels à voter pour Emmanuel Macron de la part de l’essentiel du monde politique.

Thumbnail

Ce sera donc un duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Suite aux débâcles du Parti socialiste et des Républicains et malgré une forte poussée de Jean-Luc Mélenchon, les deux favoris des sondages depuis des mois se sont bien hissés tous les deux au second tour de l’élection présidentielle ce dimanche soir. Une affiche qui a ravivé les souvenirs de 2002, lorsqu’une grande majorité du spectre politique s’était ralliée à Jacques Chirac face à Jean-Marie Le Pen. Quinze ans plus tard, la droite et la gauche appellent de nouveau à faire barrage à l’extrême-droite. Un appel fustigé ce lundi par Marine Le Pen elle-même.

"Des challengers, mais des challengers pleins d’espérance et de dynamisme"

En déplacement à Rouvroy (Pas-de-Calais) pour débuter sa campagne de second tour, la candidate du Front national n’a pas mâché ses mots à ce sujet. "Le vieux front républicain tout pourri dont plus personne ne veut, que les Français ont dégagé avec une violence rare, essaye de se coaliser autour de M. Macron", a-t-elle lâché aux journalistes qui l’accompagnaient, assurant ne pas avoir "le sentiment d’être seule contre tous". Alors que certains militants du Front national ont pu être quelque peu déçus par le score de Marine Le Pen au premier tour, celle-ci préfère rester optimiste. "Il n’y a pas de déception, croyez-moi. Nous sommes des challengers, mais des challengers pleins d’espérance et de dynamisme. (…) Je n’ai pas le sentiment d’être seule contre tous", indique-t-elle. 

L'info en continu
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/