Pierre-Yves Bournazel : "Anne Hidalgo a détruit Autolib et déconstruit Vélib"

Pierre-Yves Bournazel
Pierre-Yves Bournazel, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 4 avril 2019 à 7h40. DR

Pierre-Yves Bournazel, député de Paris et porte-parole du groupe Les Constructifs, candidat à la mairie de Paris et auteur de Revoir Paris (Fayard), était l’invité politique de Patrick Roger le 4 avril 2019 sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Peut-on encore vivre à Paris si l’on n'est pas riche ? "Je considère qu’à Paris, c’est un échec en matière de logement", selon le député de Paris et porte-parole du groupe Les Constructifs, candidat à la mairie de Paris et auteur de Revoir Paris (Fayard).

Transformer des bureaux en logements

Invité du petit-déjeuner politique, Pierre-Yves Bournazel souligne qu’il n’y a "jamais eu autant de demandes de logements sociaux, de prix élevés dans tous les quartiers. Il manque du logement intermédiaire pour les classes moyennes". "Il faut penser Grand-Paris, estime le député de la capitale. Je suis contre le maire bétonneur, je suis pour l’aménageur. Sur le logement, le choix de cette mandature aura été la préemption. On aura dépensé 800 millions d’euros pour acheter des logements privés afin de les transformer en logement social. Cela raréfie l’offre privée et participe à la spéculation immobilière qui fait augmenter les prix. Demain, en tant que maire de Paris, je souhaiterais transformer des bureaux en logements pour que des familles et des classes moyennes retrouvent des logements au cœur de Paris".

Paris, la désorganisation totale

C’est à l’échelle du Grand-Paris qu’il faut réfléchir ? "Gaspard Gantzer propose de supprimer le périphérique. Il faut d’abord des solutions alternatives, estime Pierre-Yves Bournazel, des parkings-relais aux grandes intersections routières et autoroutières. Il faut changer de méthode à Paris, il y a une gouvernance trop verticale. Il faut puiser les bonnes idées dans l’intelligence collective".

Quid de la chasse aux voitures et de l’explosion anarchique de l’usage des trottinettes ? "C’est la désorganisation totale. Mme Hidalgo a détruit Autolib avec 120.000 abonnés restés sur le carreau ; elle a déconstruit Vélib, une réussite de son prédécesseur, avec de mauvais choix stratégiques. Aujourd’hui, on a moitié moins d’abonnés et il manque toujours des vélos, plus de 15 mois après le changement de marché. Comment voulez-vous que les Parisiens s’y retrouvent ? On a des trottinettes partout. Je suis pour que l'on régule, mais cela n’a pas été anticipé. Anne Hidalgo est toujours en réaction, là où il faudrait anticiper."


 

 

Cliquez ici pour écouter  "L’invité politique”  avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio