Pécresse : "Sa campagne c'est #Titanic, on ne la sent pas sincère" affirme Jean-Baptiste Lemoyne

La campagne pour la présidentielle de Valérie Pécresse, c’est le Titanic selon Jean-Baptiste Lemoyne, ministre délégué chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie. Il était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

lemoyne pécresse ukraine
Jean-Baptiste Lemoyne, interviewé par Benjamin Glaise sur Sud Radio, le 24 mars 2022, dans "le petit déjeuner politique". 

La campagne de Valérie Pécresse, l'Ukraine, l'affaire McKinsey ou encore la Présidentielle : Jean-Baptiste Lemoyne a répondu aux questions de Benjamin Glaise.

"Il y a un élan en soutien de l’Ukraine du monde des entreprises"

Volodymyr Zelenski s’est une nouvelle fois adressé aux parlementaires français, appelant entre autres les entreprises françaises à quitter la Russie, comme notamment Renault ou encore Leroy Merlin. Renault, face à l’appel au boycott de la part du président ukrainien, a cédé et annoncé cesser ses activités. Jean-Baptiste Lemoyne souligne que "les Européens ont dicté un certain nombre de sanctions" à l’encontre de la Russie, et que ces sanctions sont respectées par les entreprises françaises.

Néanmoins, "il y en a qui sont plus exposées et qui ont des actifs", ce qui rend leur retrait de Russie plus compliqué. "Mais elles prennent des décisions qui sont, je crois, pas évidentes" tout en étant "relativement claires". "Il y a un élan en soutien de l’Ukraine du monde des entreprises", déclare le ministre délégué.

 

Sanctions contre la Russie : l’objectif n’est pas "de punir nos économies"

Leroy Merlin, contrairement à Renault, a annoncé qu’elle continuerait ses activités en Russie. "Vous savez, l’idée c’est de faire en sorte que l’économie russe soit frappée pour rendre le coût de la guerre insoutenable pour Vladimir Poutine", explique Jean-Baptiste Lemoyne. Mais il tient à préciser que l’objectif n’est pas "de punir nos économies". Des plans de soutien sont d’ores-et-déjà prévus car "on sait qu’il va y avoir des contre-sanctions" de la part de la Russie. "Il y a des entreprises pour lesquelles ça prend un peu de temps pour s’organiser."

Le gouvernement invite les ressortissants français qui n’ont pas une nécessité absolue de rester en Russie, à partir, notamment car "les conditions de vie vont se dégrader là-bas". "Nos sanctions, elles ont un impact."

 

Jean-Baptiste Lemoyne : si Yannick Jadot continue de creuser, "il va trouver du gaz de schiste"

Concernant les entreprises, Yannick Jadot a déclaré que Total, qui fait partie des entreprises n’ayant pas quitté la Russie, se rend complice de "crime de guerre". L’énergéticien a déposé une plainte tandis que le ministre délégué souligne que l’entreprise "a pris des décisions". Notamment sur le plan de l’investissement et de l’importation de pétrole. "Yannick Jadot, il est très bas dans les sondages", explique Jean-Baptiste Lemoyne. "S’il continue à creuser, il va trouver du gaz de schiste", juge le ministre délégué qui estime que le candidat à la Présidentielle est "dans l’excès".

 

"On a tellement de paysages divers, tellement de patrimoine qu’on peut faire le tour du monde en faisant le tour de France"

Les vacances de printemps et d’été s’annoncent, selon le ministre délégué chargé du Tourisme, plutôt bonnes voire excellentes sur le front des réservations. D’ailleurs, son ministère a lancé une campagne promotionnelle avec le hashtag #explore. Une campagne qui invite à "explorer la France sous toutes ses coutures", précise Jean-Baptiste Lemoyne. "On a tellement de paysages divers, tellement de patrimoine qu’on peut faire le tour du monde en faisant le tour de France."

Cette campagne promotionnelle pose néanmoins la question des contrats des cabinets privés pour du conseil. Dans ce cas précis, "sur ces campagnes, on fait beaucoup mouliner en interne", explique le ministre délégué du Tourisme. "Mais, parfois, on a besoin d’être accompagné", confie-t-il. "Ce n’est pas insultant. C’est normal quand on n’a pas la compétence en interne." Pour la campagne #explore, néanmoins, "c’est Atout France qui l’a faite".

 

McKinsey : "Sur l’aspect fiscal, Bruno Le Maire a été clair : toute entreprise qui a un dû doit s’acquitter de son dû"

Un rapport du Sénat a épinglé le cabinet McKinsey qui n’aurait pas payé d’impôts, malgré des déclarations sous serment, pour des contrats en France y compris pour le gouvernement. Un véritable scandale d’État selon certains, alors que la Présidentielle bat son plein. "Sur l’aspect fiscal, Bruno Le Maire a été clair : toute entreprise qui a un dû doit s’acquitter de son dû", rappelle Jean-Baptiste Lemoyne. Néanmoins, le ministre délégué estime que "les grands services publics tout comme un certain nombre de grandes entreprises ont besoin d’avoir aussi recours à de l’expertise." Il ne s’agit pas "d’une insulte" qu’avoir recours "à des consultants".

 

Présidentielle : le programme de Macron "s’inscrit dans la droite ligne de celui de 2017"

La campagne pour l’élection présidentielle de 2022, à laquelle Emmanuel Macron est candidat à sa réélection, est au centre de l’actualité, le premier tour se tenant le 10 avril 2022. Le programme du Président sortant semble très à droite, camp d’où vient Jean-Baptiste Lemoyne qui a quitté les LR pour rejoindre le parti En Marche. "Ce programme, je trouve qu’il s’inscrit dans la droite ligne de celui de 2017", estime le ministre délégué. "Il garde le même ADN, il garde le même esprit" à savoir "prendre le meilleur de tous les camps".

Il juge que le Président a pris "le meilleur en matière de social", notamment d’éducation avec le dédoublement des classes dans les zones difficiles ou encore le reste à charge zéro dans l’audition.

Quant au RSA, qui devrait faire l’objet d’une réforme en cas de réélection, "on veut faire en sorte que ça accompagne vraiment les gens vers une reprise d’emploi". En ça, Jean-Baptiste Lemoyne souligne que l’idée est différente de celle de la droite qui "veut faire du RSA l’équivalent des travaux d’intérêt général".

 

Pécresse : sa campagne c'est #Titanic

Valérie Pécresse, candidate des LR, est en difficultés dans les sondages. Jean-Baptiste Lemoyne commente simplement "#titanic" concernant la campagne de la candidate. "On ne la sent pas sincère quand elle parle, et les gens le voient", déclare le ministre délégué au sujet de Valérie Pécresse.

Pour le ministre délégué, lors de la campagne "les gens vous voient en vérité, vous voient tels que vous êtes". Il "appelle les gens qui sont issus de la droite" pour leur demander de regarder le programme d’Emmanuel Macron et notamment ses "mesures très fortes en Régalien".

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Benjamin Glaise et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"