"Le pass vaccinal sera voté avant le 15 janvier !" assure Sacha Houlié

Le vote concernant l'adoption du pass vaccinal a été suspendu cette nuit. Mais pour Sacha Houlié, député LREM de la Vienne, il "sera voté avant le 15 janvier !". Il était l'invité du “petit déjeuner politique” le 4 janvier sur Sud Radio.

pass vaccinal
Sacha Houlié, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 4 janvier, dans "le petit déjeuner politique".

Débat sur le pass vaccinal à l'Assemblée nationale, future campagne d'En Marche : Sacha Houlié, co-fondateur d'En Marche et député LREM de la Vienne, a répondu aux questions de Patrick Roger.

Sacha Houlié : "Le pass vaccinal sera voté avant le 15 janvier !"

Coup de théâtre concernant le vote du pass vaccinal : l'examen du projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal a fait l'objet d'une suspension surprise durant la nuit du 3 janvier. "Le pass vaccinal sera voté avant le 15 janvier ! assure cependant Sacha Houlié. On a eu des oppositions qui, coalisées, ont fait le coup du rideau pour acquérir le vote stratégique sur la poursuite ou non de la séance déplore le député. L'enjeu ici est de se dire que beaucoup de pays européens ont tout fermé et que ce n'est pas la décision qu'on avait prise tient-il à rappeler. On veut un pas vaccinal pour laisser les lieux de culture, sportifs et de loisirs ouverts aux Français. La condition est de transformer le pass sanitaire en pass vaccinal et pour cela, il faut un texte. La décision stratégique des oppositions était celle d'aller se coucher hier soir !"

"Tous ont voté sur quelque chose qui ne fait habituellement pas l'objet d'un vote". Côté présence de la majorité, "si on aurait pu être davantage reconnaît-il, il n'y a pas de défaut de mobilisation". Sacha Houlié dénonce une grande hypocrisie des Républicains : "la candidate dit le matin même être pour le pass vaccinal et fait tout ensuite pour l'empêcher en votant la suspension ! Face aux accusations d'une société de contrôle permanent, le député concède : "On est dans une époque où on limite les libertés. L'impératif de santé publique justifie certaines atteintes. On veut qu'elles soient les moins importantes et les moins longues possibles, c'est la raison pour laquelle on met en place des outils. Lors des débats parlementaires, on peut discuter sur les modalités mais sur le principe, on était tous d'accord !" "On demande à toute la société d'être parfaitement mobilisée, de faire des heures supplémentaires, de tenir l'hôpital, le service public, et à l'Assemblée on organiserait des petits coups par surprise, on est en décalage ! regrette-t-il. Vivement qu'on efface cette séquence parce que ce n'est pas à la hauteur".

Fausse sécurité le pass vaccinal ? "Le vaccin n'empêche pas la contamination mais de développer les formes graves donc d'engorger les réanimations rappelle Sacha Houlié. Le but de cette vaccination est d'éviter les formes graves, ce pass est une façon de dire que la France va faire un choix différent de beaucoup de pays en faisant reposer les contraintes sur les non-vaccinés".

"Les jauges forfaitaires ne pourraient être que très temporaires, sur une quinzaine de jours"

Sacha Houlié a porté un amendement en commission pour adapter les jauges dans les stades et salles de concert de façon proportionnelle, au prorata de leur capacité d'accueil. "Cet amendement a été retoqué explique-t-il, la procédure parlementaire va se poursuivre. On était de nombreux députés à préférer des jauges proportionnelles pour pouvoir adapter nationalement en définissant une jauge nationale ou localement en disant aux préfets et collectivités de définir. Les discussions que j'ai eues avec différents ministres laissent présager que les jauges forfaitaires ne pourraient être que très temporaires, sur une quinzaine de jours, et qu'on pourrait très rapidement ensuite retrouver des jauges proportionnelles annonce-t-il. Tant qu'il n'y a pas de nouvelles annonces, la jauge est à 2.000 en intérieur et 5.000 en extérieur. Je défends l'idée qu'on pourrait faire davantage".

Concernant la distribution dans ces stades et salles de masques FFP2, qui ont une meilleure protection, "c'est une des possibilités mais ça ne relève pas de la loi souligne le député. Je suis pour qu'on garde une loi intelligible, c'est pour ça que dans la loi, je ne souhaitais inscrire que le principe de proportionnalité".

Pour les meetings politiques, "certaines libertés sont absolues, protégées par la Constitution rappelle Sacha Houlié. Il ne peut pas y avoir par principe dans la loi une interdiction pour la religion, les syndicats ou la politique. Mais les partis politiques peuvent prendre eux-mêmes leurs responsabilités, c'est ce qu'a fait la majorité en déclarant qu'elle s'appliquerait les jauges des grands rassemblements et le pass vaccinal à l'entrée de ses meetings".

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger, à retrouver du lundi au vendredi à 8h15 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !