single.php

Olivier Dussopt, soutien de Valls : "Une nouvelle campagne commence"

Par Jérémy Jeantet

Le député de l'Ardèche, porte-parole de Manuel Valls, assure que "rien n'est écrit" pour le 2e tour et compte sur cette dernière semaine pour "mobiliser celles et ceux qui ne sont pas venus voter".

Invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat, Olivier Dussopt, porte-parole de Manuel Valls, est revenu sur les résultats du premier tour de la primaire de la gauche, qui ont placé Benoit Hamon en tête."Nous ne sommes pas dans une opération de sauvetage de Manuel Valls, a assuré le député PS de l'Ardèche. L’enjeu reste le même, désigner celui qui portera nos couleurs à la présidentielle et aura une chance d’être président de la République. Rien n’est écrit, le 2e tour n’est pas joué. Une nouvelle campagne commence. Il faut mobiliser celles et ceux qui ne sont pas venus voter et clarifier nos divergences.""Nous avons des divergences de fond, notamment sur le revenu universel, a poursuivi Olivier Dussopt. Nous considérons qu'il n'est pas normal de verser la même chose à quelqu’un qui gagne le Smic et à quelqu’un qui paie l’ISF."Des divergences de fond qui pourront être exprimées lors du débat d'entre-deux tours, mercredi soir : "Le débat de mercredi sera un débat projet contre projet. Manuel Valls montrera pourquoi son projet est le meilleur et pourquoi certaines mesures du projet de Benoit Hamon sont irréalisables ou inopportunes."Pour Olivier Dussopt, en plus des divergences de fond, Manuel Valls est également plus légitime que Benoit Hamon dans sa stature : "Pour être président de la République, il faut être un homme d’Etat. Par un certain nombre de propositions que nous portons et par les divergences avec le projet de Hamon, une certaine forme de gauche est en danger."

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
13H
12H
11H
Revenir
au direct

À Suivre
/