single.php

Nicolas Hulot s’explique sur son entrée au gouvernement 

Par Benjamin Rieth

Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire est revenu dimanche dans le JDD sur les raisons qui l’ont poussé à rentrer au gouvernement

Thumbnail

Il avait jusque là décliner à plusieurs reprises la proposition de Nicolas Sakozy puis de François Hollande de rentrer dans un gouvernement en tant que ministre. C’est finalement Emmanuel Macron qui l’a convaincu, quelques jours après son élection. "J'ai l'impression qu'il y a un moment favorable, a expliqué Nicolas Hulot dans le JDD paru ce dimanche. C'est l'instant T, le bon moment pour agir. Un espoir s'est levé pendant la campagne, on le sent bien". Le ministre de la Transition écologique et solidaire a confié avoir été convaincu par une phrase du président. "Il m'a dit : 'J'ai bien conscience que l'enjeu que tu portes est un enjeu essentiel qui conditionne tout le reste. Je n'en ai peut-être pas pris encore toute la mesure et c'est bien pour cela que j'ai besoin de toi'", raconte Nicolas Hulot. 

Néanmoins, si président n’a jamais beaucoup parlé d’écologie lors de sa campagne, à l’inverse de candidats comme Jean-Luc Mélenchon ou Benoît Hamon, ce n’est pas un problème pour Nicolas Hulot. "Il s'est prononcé sur l'économie circulaire, il a repris mon idée d'un Grenelle de l'alimentation et a promis d'évaluer la compatibilité du Ceta avec nos engagements climatiques", défend le nouveau ministre qui n’est pas naïf pour autant : "Je fonctionne à l'instinct. J'ai senti de la sincérité. Je lui ai dit : 'J'espère que c'est moi qui vais vous inspirer, les ministres et toi, et non vous qui allez m'aspirer'".

Celui qui aurait pu avoir le titre de "vice-premier ministre" - finalement abandonné car "ce n’était pas constitutionnel" - dit rester fidèle à ses engagements, que ce soit sur le nucléaire, auquel il reste opposé, ou sur le dossier de Notre-Dame-des-Landes. "Nous allons remettre les choses à plat. Il y aura un temps - six mois - pour une médiation. Je suis intimement convaincu qu'il y a de possibles alternatives à Notre-Dame-des-Landes qui peuvent nous permettre, à tous, de sortir par le haut", a détaille Nicolas Hulot, résolument optimiste. 

L'info en continu
11H
09H
08H
07H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/