single.php

Nicolas Bay : "Macron, emblématique du système jusqu'à la caricature"

Par Jérémy Jeantet

Le député européen et secrétaire général du Front national, Nicolas Bay, n'a pas ménagé Emmanuel Macron, qu'il juge "principal responsable du bilan de François Hollande", allant jusqu'à laisser entendre qu'il pourrait lui aussi être impliqué dans des affaires, uniquement en raison de sa proximité avec le Parti socialiste.

Invité de l'émission Territoires d'Infos sur Public Sénat et Sud Radio, Nicolas Bay, député européen et secrétaire général du Front national, est revenu sur l'alliance entre François Bayrou et Emmanuel Macron.

Assurant ne pas s'inquiéter de ce rassemblement, Nicolas Bay y a vu le signe de "la vieille politique politicienne, avec François Bayrou qui se rallie sans conditions, sans doute pour obtenir des circonscriptions législatives."

"Emmanuel Macron se situe à la jointure entre la droite et la gauche, a poursuivi le secrétaire général du FN. Il n’est pas ni droite ni gauche, mais et droite et gauche. Il est emblématique du système jusqu’à la caricature. François Bayrou et Emmanuel Macron sont en phase sur le fond, ils acceptent l’idée de la suppression de la Nation, c’est ce que nous refusons."

Le député européen a même mis en doute la probité du leader d'En Marche ! : "Je ne suis pas sûr qu'il soit irréprochable."

Une accusation à peine voilée laissant entendre qu'Emmanuel Macron ne serait pas totalement étranger aux affaires qui peuvent toucher les autres hommes politiques. Surtout, une accusation que Nicolas Bay s'est bien gardé d'étayer par des faits, ou même de simples précisions, mais simplement par sa proximité avec le Parti socialiste : "Je ne suis pas sûr qu’il soit irréprochable, quand on voit les affaires du PS, Cahuzac, Guérini… Je ne suis pas sûr que Macron soit le mieux placé pour donner des leçons."

Interrogé sur les affaires qui touchent le Front national, Nicolas Bay a dénoncé "une véritable instrumentalisation de la justice en pleine campagne électorale. L’institution judiciaire peut être manipulée, instrumentalisée, par le pouvoir politique. Le PS est au pouvoir et le parquet obéit au Gouvernement." Il a assuré que "les accusations portées contre nous sont totalement infondées".

En réaction aux manifestations de lycéens en soutien à Théo, jeudi, qui ont donné lieu à des dégradations et des heurts avec les forces de l'ordre, Nicolas Bay a appelé à la sévérité : "Il faut mettre fin à ces manifestations qui n’ont aucune légitimité et qui sont simplement un prétexte à la violence contre les forces de l’ordre, contre les voitures… On assiste à des scènes de guérilla urbaine, on ne doit pas tolérer cela. Ceux qui commettent des délits sur notre sol et qui participent à ces actions violentes doivent être lourdement sanctionnés. Ils doivent passer des mois et des années derrière les barreaux."

L'info en continu
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/