single.php

Nathalie Arthaud : "Macron ne touchera pas à un cheveu de la bourgeoisie"

Par La Rédaction

Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte ouvrière et candidate aux élections européennes, était l'invitée politique du Grand Matin Sud Radio.

Thumbnail

"Je suis plus que Gilet Jaune, confie Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte ouvrière et candidate aux élections européennes. Je suis communiste, contre l’exploitation, la précarité, les bas salaires. Ça me révolte. Aujourd’hui, on traite comme des pions, des salariés qui ont consacré trente ans de leur vie à une entreprise. Je le dénonce depuis toujours, c’est un combat à mener par tous ceux qui sont opprimés dans la société, et par les travailleurs dans les entreprises. Car nous pensons que ce mouvement doit se développer dans les entreprises, mettre en cause la politique de ces grands groupes industriels et financiers".

"Cause toujours, tu m'intéresses"

Nathalie Arthaud a également réagi aux propos très durs du président Macron à l'égard des Gilets Jaunes, accusés de cautionner la violence : "Violents, émeutiers… Les Gilets Jaunes auront été accusés de tout pour être discrédités ! Ils n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère ! C’est quoi la démocratie de Macron ? C'est 'cause toujours, tu m’intéresses !' Le Grand débat national, c'est une mascarade ! Rien n’en sortira. Pour augmenter les salaires, les pensions de retraite, avoir un emploi, il faut prendre sur les profits du grand patronat. Et évidemment, Emmanuel Macron ne touchera pas à un cheveu de la bourgeoisie".

Ford Blanquefort, "une mascarade"

Pour Nathalie Arthaud, le gouvernement laisse, en fait, agir Ford et les grands groupes qui ont les mêmes pratiques. En effet, l’usine de Blanquefort va fermer, et 850 salariés vont perdre leur emploi, et ce malgré deux offres de reprises. "Il faut réquisitionner Ford Blanquefort, purement et simplement. Le gouvernement joue la comédie avec Ford. Au bout du compte, il laisse faire. Les grands groupes encaissent l'argent de l’État et font ce qu'ils veulent, c'est révoltant ! Les travailleurs portent la société, c'est eux qui devraient profiter des fruits ! Ces groupes ont le droit de tout faire, encaisser l’argent de l’État, fermer une entreprise et condamner une région entière. Je souhaiterais que les travailleurs dirigent ces grands groupes, qui pour l'instant, ne jurent que par le profit".

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

 

L'info en continu
22H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/