Nadine Morano : "Il faut une rupture avec la politique socialiste laxiste"

Nadine Morano ©JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Nadine Morano ©JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

La députée européenne a réagi au micro de Sud Radio après qu'un homme a été abattu à Orly, samedi matin, après avoir tenté de dérober l'arme d'une militaire. Pour elle, il faut rompre avec "le laxisme" de l'exécutif depuis cinq ans, en votant pour François Fillon.

"Ce Gouvernement n’est pas en phase avec la réalité du terrain, a dénoncé Nadine Morano, invitée de l'émission spéciale Sud Radio après la fusillade à Orly. C’est extrêmement inquiétant. La campagne est complètement brouillée, on oublie les enjeux les plus importants, notamment la lutte contre le terrorisme, contre l’islam radical. Il faut avoir le courage de le dire parce qu’il faut que ce soit au cœur du débat. J’entends Emmanuel Macron être hissé comme une vedette dans les médias, or il n’a rien à proposer sur ces questions et il est l’héritier de la politique désastreuse sur ce point menée par le Gouvernement depuis cinq ans.

Dans une trentaine de jours, les Français devront choisir un nouveau président et un Gouvernement. On voit bien qu’il faut une rupture avec cette politique socialiste laxiste que les Français subissent depuis cinq ans. C’est ça l’enjeu aujourd’hui. Qui est le meilleur pour protéger les Français au regard de son programme fort dans la lutte contre le terrorisme et contre l’islam radical qui gangrène nos quartiers ?

Marine Le Pen a un discours fort sur ces sujets mais elle est tellement en déconnexion sur les nécessités politiques de la France. C’est totalement irréaliste de sortir de l’Euro et de l’UE aujourd’hui. Evidemment, beaucoup de nos concitoyens sont désarçonnés et je peux comprendre ce doute. Si je mets dans la balance l’expérience et la stature, c’est François Fillon qui l’emporte sur tous ces sujets. Force est de constater que celui qui a le mieux préparé ces sujets, c’est quand même François Fillon, même s'il est difficilement audible, je le regrette."

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio