single.php

N. Bay : "Délinquants et criminels bénéficient d'une impunité réelle"

Par Jérémy Jeantet

Le secrétaire général du Front national Nicolas Bay dénonce le fait que "la justice n'ait plus les moyens humains et matériels d'assumer sa mission".

Invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat, Nicolas Bay, secrétaire général du Front national, a pointé ce qu'il considère comme les défaillances du système judiciaire français."La réalité, c'est qu'aujourd'hui, ceux qui commettent des délits ou des crimes savent très bien qu'ils ont peu de chances d'être appréhendés parce que les moyens policiers ont été considérablement diminués, a dénoncé le député européen. Et même s'ils sont appréhendés et s'ils sont jugés, ils bénéficieront souvent du laxisme judiciaire qui caractérise notre système.""Le fait que la justice n'ait plus les moyens humains et matériels d'assumer sa mission fait qu'aujourd'hui, le délinquant et le criminel, même quand il est condamné à 3 ans, 4 ans de prison, il n'effectue pas sa peine", a poursuivi Nicolas Bay.Pour lui, ce système n'instaure pas "un simple sentiment d'impunité", mais "une impunité réelle, dont bénéficient les délinquants et les criminels, ce qui les amène à recommencer".Une situation à laquelle il propose de remédier en deux temps : "Un, il faut rétablir des moyens importants dans les fonctions régaliennes de l'Etat, c'est vrai dans la police, ça l'est également dans la justice. Deux, il faut mettre fin à tout un système de justice politisé. C'est le problème du syndicat de la magistrature qui a un poids absolument considérable, avec des juges qui s'érigent en contre-pouvoir politique, qui ont souvent des interprétations extrêmement laxistes du Code pénal""Je crois qu'aujourd'hui, il y a une urgence, c'est de mettre hors d'état de nuire de façon effective les délinquants et les criminels, a ajouté le secrétaire général du FN. S'agissant des terroristes, de ceux qui participent de ces filières islamistes, il faut soit les mettre en prison, soit les mettre dans des charters. Mais ça ne sert à rien de les expulser du territoire national lorsqu'ils sont étrangers si, ensuite, ils peuvent revenir très facilement."Regardez l'interview de Nicolas Bay, secrétaire général du Front national et député européen, invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/