"Mélenchon, c’est le vote efficace", déclare Eric Coquerel

" Le vote efficace a un côté positif pour notre programme", selon Eric Coquerel, député LFI de Seine-Saint-Denis. Il était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

vote LFI
Eric Coquerel, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 24 février 2022, dans "le petit déjeuner politique".

Les tensions sont montées d'un cran en Ukraine, avec l'attaque de la Russie, tandis qu'en France les parrainages continuent de faire débat et qu'il commence à être question de vote utile pour certains candidats : Eric Coquerel a répondu aux questions de Patrick Roger.

 

Vladimir Poutine prend "la responsabilité d’une escalade absolument grave"

Vladimir Poutine a lancé, le 24 février 2022 au petit matin, une offensive de grande envergure contre l’Ukraine. Des bombardements ont été signalés dans tout le pays. Pour Eric Coquerel, député La France Insoumise de Seine-Saint-Denis, l’engrenage "ne devenait pas inévitable". "On ne peut pas dire que c’est inévitable quand un pays choisit manifestement la guerre pour régler des questions internationales."

Il rappelle la position de La France Insoumise qui condamne "fermement" les actions de Vladimir Poutine, soulignant que "Jean-Luc Mélenchon l’a fait dès lundi" au moment de l’annexion de deux régions ukrainiennes "contre tout droit international". Pour le député LFI, Vladimir Poutine prend donc "la responsabilité d’une escalade absolument grave".

 

Guerre Russie-Ukraine : "il faut essayer de s’engager pour revenir à une voie diplomatique pacifique"

Désormais, la France doit "avoir une voie très forte" au niveau du Conseil de sécurité de l’ONU qui "doit être convoqué immédiatement". Mais, pour autant, "il faut essayer de s’engager pour revenir à une voie diplomatique pacifique", juge Eric Coquerel. Pour ce faire, il estime nécessaire de réunir "deux conditions". La première est "un cessez-le-feu immédiat, il faut que les Russes arrêtent". Quant à la seconde, "c’est le fait qu’il n’y aient plus de troupes étrangères en Ukraine, à commencer par la Russie".

La position de La France Insoumise concernant le conflit naissant est claire. "La Russie ne doit pas envahir l’Ukraine" et "l’Ukraine ne doit pas être intégrée à l’OTAN", explique le député. Ce sont, pour lui, "les deux conditions pour laisser à cette situation une chance d’être réglée par la paix".

 

Eric Coquerel : la France doit être "non-alignée, indépendantiste, qui n’est pas liée à tel ou tel intérêt de grands blocs économiques dans ce monde"

Eric Coquerel se demande donc "comment la France défend ses intérêts et agit pour la paix" dans une telle situation. Or, pour ce faire, il faudrait que la France soit "non-alignée, indépendantiste, qui n’est pas liée à tel ou tel intérêt de grands blocs économiques dans ce monde". Ainsi faisant, "sa voix pour la paix pourrait être plus entendue", estime le député de Seine-Saint-Denis. "C’est ce que nous disons sur le long terme."

 

"Depuis quelques jours, on a des arrivées de parrainages qui laissent penser qu’on va y arriver"

La question des parrainages des candidats est au centre de la campagne pour la Présidentielle 2022 alors que de nombreux candidats, comme Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, n’ont pas obtenu les 500 signatures nécessaires et que le décompte prendra fin le 4 mars 2022. Eric Coquerel annonce que "ça avance, mais c’est toujours une affaire sérieuse". "Depuis quelques jours, on a des arrivées de parrainages qui laissent penser qu’on va y arriver."

Plusieurs élus opposants politiques se sont mobilisés pour soutenir des candidats. "On est très satisfaits que des gens pensent que la démocratie est suffisamment importante" pour que Jean-Luc Mélenchon et d’autres candidats aient leurs parrainages.

"On a dénoncé le système du parrainage", souligne le député La France Insoumise. L’absence de parrainages, "à mon avis ce n’est pas la manière d’éliminer un candidat".

 

Vote utile : "Nous, on préfère le vote efficace qui a un côté positif pour notre programme"

Pour atteindre le deuxième tour de la Présidentielle voire l’Élysée, Jean-Luc Mélenchon doit convaincre les électeurs de voter pour lui. Alors qu’on parle généralement de "vote utile" dans ces cas-là, Eric Coquerel précise : "nous, on n'utilise pas le vote utile, on n’aime pas ça". Pour le député, le principe du vote utile est "un vote en négatif".  Car cela signifie que "vous n’avez pas d’autres solutions pour battre la droite et l’extrême-droite". "Nous, on préfère le vote efficace qui a un côté positif pour notre programme."

Pour convaincre, La France Insoumise agit "tous les jours", souligne le député. Les militants "militent", y compris par le "porte-à-porte dans les quartiers". "On déploie une activité militante que personne d’autre n’a dans le pays."


Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"