single.php

Marion Maréchal Le-Pen tend la main à Laurent Wauquiez, qui la refuse

Par Benjamin Jeanjean

Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire Valeurs Actuelles, Marion Maréchal-Le Pen a fait un appel du pied explicite à Laurent Wauquiez dans le cadre de la recomposition politique à venir.

Thumbnail

En dynamitant à la fois le Parti socialiste et Les Républicains, Emmanuel Macron espère bien réduire l’opposition aux deux extrêmes, de gauche comme de droite. Une recomposition politique qui pourrait profiter à l’extrême-droite, si tant est que celle-ci se mette d’accord sur la ligne à adopter. Si certains au Front national plaide pour le statu quo actuel, d’autres comme Marion Maréchal-Le Pen préfèrent assumer clairement leur positionnement à droite et tendre la main aux membres des Républicains qui pourraient éventuellement former avec eux un grand bloc de droite.

Marion Maréchal-Le Pen se réclame de la "droite Buisson"

Dans un entretien accordé à Valeurs Actuelles, la désormais ex-députée du Vaucluse a ainsi confié son admiration envers les cautions idéologiques de la droite dite "hors les murs" : Philippe de Villiers, Eric Zemmour et Patrick Buisson. "J'écoute ce qu'ils disent, je les lis. Ils sont assez complémentaires. Philippe de Villiers mène un combat culturel, Éric Zemmour un combat journalistique et Patrick Buisson un combat idéologique. (...) Ils incarnent cette droite intellectuelle à qui la gauche au pouvoir a permis de réémerger, mais c'est trop peu, ils sont trop peu nombreux, et il reste encore beaucoup à faire", estime celle qui se réclame ouvertement de la "droite Buisson", une droite "nationale, identitaire, sociale". 

"Des choses à dire et à faire" avec Laurent Wauquiez

La nièce de Marine Le Pen a également tendu la main à Laurent Wauquiez, personnalité de droite jugée à la limite entre Les Républicains et l’extrême-droite. "Ce qui est sûr, c'est que dans le paysage politique actuel à droite, il fait partie de ceux dont les déclarations laissent penser qu'on aurait des choses à se dire et à faire ensemble, je ne vais pas dire le contraire. Un profil comme Laurent Wauquiez change la donne. Mais il faut voir ce qu’il fera de ce pouvoir ! Si c’est pour avoir un nouveau Sarkozy, ce n’est pas utile. (…) Est-il sincère ? Je ne sonde pas les cœurs et les reins. Est-il capable de mettre en place des alliances intéressantes ? Seul l'avenir le dira. Pour être honnête, je ne suis pas certaine qu’il mènerait spontanément cette politique dans son conseil régional s'il n'y avait pas un groupe FN aussi fort, devenu incontournable électoralement", déclare-t-elle.

Wauquiez : "pas d’alliance avec la gauche et le FN"

Reste à savoir maintenant ce qu’en pense le principal intéressé. Et visiblement, l’actuel président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dont les ambitions nationales sont notoirement connues, ne semble pas encore prêt à ce "mariage" avec Marion Maréchal-Le Pen. "Ma position n'a jamais varié : pas d'alliance avec la gauche et le FN. Une seule boussole : les valeurs de la droite et du centre", a-t-il répliqué sur Twitter ce mercredi.

L'info en continu
14H
13H
12H
11H
09H
08H
21H
20H
19H
Revenir
au direct

À Suivre
/