single.php

Marie-Hélène Thoraval : "Nous avons des dynasties de délinquants"

Par Jean Baptiste Giraud

La maire de Romans-sur-Isère, Marie-Hélène Thoraval, de nouveau menacée de mort, porte plainte pour la quatrième fois.

Le 19 novembre 2023, le jeune Thomas était tué à Crépol. Parmi les suspects figurent des jeunes du quartier de la Monnaie, à Romans-sur-Isère. Marie-Hélène Thoraval, maire LR de Romans-sur-Isère, a de nouveau été menacée de mort après avoir dit des vérités qui dérangent.

Marie-Hélène Thoraval invitée à "choisir sa mort"

"J’ai à nouveau reçu une menace de mort, m’invitant à choisir ma mort, confie la maire (LR) de la ville. Soit une rafale de Kalachnikov, ou la décapitation. Voilà les termes utilisés dans cette dernière menace." Que risque l’auteur de ces menaces ? "C’est le juge qui en décidera. Le premier qui avait pratiqué des intimidations a été condamné à huit mois ferme, avec mandat de dépôt. Le second est en détention provisoire. Il sera jugé le 5 février prochain."

Ces peines peuvent-elles avoir un effet dissuasif ? "Sur d’autres, j’ose l’espérer. Sur la personne en elle-même, aussi. Après, cela ne met pas à l’abri de tout autre auteur. Je sais que chaque jour qui passe, je peux de nouveau être menacée." Éprouve-t-elle un sentiment de ras-le-bol ? "Pas du tout. Je savais que mes propos allaient certainement déranger, j’en suis pleinement consciente. Si c’était à refaire, je le referais. J’en assume complètement les conséquences. Je me dis aussi que si l’on se tait, je ne vois pas comment cela peut évoluer."

 

Le deal, modèle économique des familles

Marie-Hélène Thoraval a évoqué un quartier gangréné par la drogue, la délinquance et la volonté de certains d’en faire une zone de non-droit. "Ce n’est pas que la situation de Romans. Je pense que cette situation est largement constatable sur tout le territoire national. Je dis qu’aujourd’hui, nous avons des dynasties de délinquants, issus de parents délinquants. Nous avons aussi une problématique de parentalité. Et un gros problème de drogue : le deal est le modèle économique de nombreuses familles."

"C’est aussi un refus de faire société. Ils définissent des zones de non-droit. Eh bien non ! Aujourd’hui, la politique de la ville, acheter une forme de paix sociale à coup de subventions, c’est terminé. Il faut bouger le curseur. Le sujet est "quelles solutions on trouve ensemble ?". Il faut trouver des acteurs qui aient le courage d’éradiquer cette délinquance."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 8h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Benjamin Glaise.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"

L'info en continu
15H
14H
13H
12H
11H
10H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/