Marcel Campion : "Je brigue la mairie de Paris pour remettre de l'ordre"

Marcel Campion, l’éternel “roi des forains”, candidat à la mairie de Paris pour les municipales de 2020 et auteur du livre Chamboule tout. La fête foraine, les stars et les politiques (Éditions du Rocher)
Marcel Campion, l’éternel “roi des forains”, candidat à la mairie de Paris pour les municipales de 2020 et auteur du livre Chamboule tout. La fête foraine, les stars et les politiques (Éditions du Rocher)

"Je vais faire un seul mandat pour remettre les choses dans l’ordre. Et je ne veux pas être payé, je n’ai pas besoin d’argent", a déclaré Marcel Campion, l’éternel "roi des forains", candidat à la mairie de Paris pour les municipales de 2020 et auteur du livre Chamboule tout. La fête foraine, les stars et les politiques (Éditions du Rocher). Marcel Campion était l’invité d’André Bercoff le 29 octobre 2018 sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, "Bercoff dans tous ses états".

Marcel Campion : "Ils vous aiment bien, puis d’un coup ils vous exécutent"

Interrogé par André Bercoff sur les raisons qui l’ont poussé à briguer la mairie de Paris, Marcel Campion a déclaré qu’il était "en colère vis-à-vis des gens incohérents, incapables de gérer une ville correctement". "J’en veux aux politiques parce qu’ils sont nombreux à dire : "Ah, j’ai de beaux souvenirs de fête foraine ! Ah, j’ai fait ça quand j’étais gosse". Mais à chaque fois qu’ils sont en poste et qu’on les interpelle, ils n’ont plus le temps de s’occuper de nous. Ils vous aiment bien, puis d’un coup ils vous exécutent. Nous, les forains, on a été accidentés", a-t-il estimé. "Ce sont des gens qui ont été élus pour faire marcher la ville. Je suis Parisien. Je suis quelqu’un qui a rapporté de l’argent à la ville. Et eux, ce sont les gens qui endettent la ville", a-t-il poursuivi.

Marcel Campion est en colère vis-à-vis d’Anne Hidalgo et Ian Brossat

Au cours de cet entretien avec André Bercoff, Marcel Campion a exprimé sa désapprobation du feuilleton judicaire de la piétonnisation des voies sur berges à Paris en le qualifiant d’"escroquerie monumentale". "[Anne Hidalgo] perd deux fois au tribunal, et la troisième fois elle gagne !, s’est-il indigné. [Anne Hidalgo] s’y est déplacée et, devant les caméras, elle a dit : "Regardez, tous les Parisiens sont contents sur les berges !". Mais il faut dire que tous ces gens, c’étaient les collaborateurs de la mairie, à qui elle a dit : "venez vite sur place", elle leur a donné l’obligation", a-t-il déclaré.

Marcel Campion a aussi tenu des propos critiques à l’encontre d’un élu en particulier, Ian Brossat, maire-adjoint auprès d'Anne Hidalgo chargé du logement, de l'habitat durable et de l'hébergement d'urgence. "Vous avez ce petit gars-là. Il fait du social. Il prend des centaines de millions, et il achète des appartements dans le 16e, dans le 7e (c’est les beaux quartiers) pour mettre un peu de migrants, un peu de cas sociaux. Lui, ce qu’il veut, c’est foutre le bordel dans les beaux quartiers tout simplement", a-t-il estimé.

Marcel Campion s’estime lésé, tandis que d’autres commerçants sont accueillis à bras ouverts

S’agissant du non-renouvellement de son contrat avec la mairie de Paris pour le marché de Noël des Champs-Élysées, Marcel Campion a déclaré : "Ils évitent un loyer, et ils disent "c’était pas bien" parce qu’il y avait des produits made in China. Il y avait quand même 16 millions de visiteurs ! La ville gagnait de l’argent, 700.000 euros de loyer tous les ans ! Et je rappelle que c’est un métier où il n’y a pas d’aides".

Marcel Campion a aussi rappelé comment la mairie de Paris a octroyé "32 millions d’euros à quelqu’un qui fait des animations sur les quais. Moi, j’ai jamais vu d’animations. Ils sont passés où, les 32 millions ?, s’est-il exclamé, avant de poursuivre : Tous les commerces qui sont sur les quais, j’aimerais bien savoir à qui ils ont été attribués. Car c’est l’arbre qui cache la forêt. On coupe la circulation et on met des commerces. Non ! Dès que j’arrive à la mairie de Paris, on rétablit la circulation sur les quais".

 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi. Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio