Macron - Le Pen : que proposent-ils pour l'intégration et sur la laïcité ?

Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont opposés pour le 2nd tour de l'élection présidentielle, dimanche 7 mai

Chaque jour, jusqu'au 2nd tour, Sud Radio compare les programmes des deux finalistes de l'élection présidentielle, Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Zoom aujourd'hui sur leurs propositions dans les domaines de la laïcité, de l'intégration et de l'identité nationale.

Thème historiquement cher au Front national, Marine Le Pen est particulièrement offensive dès qu'il s'agit de défendre "l'identité nationale" française.

La candidate du Front national à l'élection présidentielle propose ainsi de rendre beaucoup plus difficile l'acquisition de la nationalité française. Pour cela, elle veut supprimer le droit du sol, rendre impossible la naturalisation et la régularisation des étrangers en situation illégale et aussi de mettre fin à l'acquisition automatique de la nationalité française par mariage.

Tout cela dans le but de "faire de la citoyenneté française un privilège". Dans le même temps, Marine Le Pen souhaite réduire l'immigration légale à un solde de 10 000 par an, comme cela figurait dans son programme initial. Depuis les derniers jours avant le premier tour, la candidate FN évoque même un "moratoire" sur l'immigration légale.

Marine Le Pen souhaite, en parallèle, "promouvoir la laïcité" et de lutter contre le communautarisme, notamment en prônant l'assimilation plutôt que l'intégration. Elle propose aussi d'inscrire dans la Constitution la non-reconnaissance des communautés, d'inscrire le principe de laïcité dans le code du travail.

Macron pour une "application stricte" du principe de laïcité

De son côté, Emmanuel Macron est beaucoup moins rigide dans le processus d'acquisition de la nationalité française. Il propose simplement de faire de la maîtrise de la langue française le principal critère d'obtention de la nationalité.

Il est plus prolixe en ce qui concerne la laïcité, pour laquelle il veut une application stricte. S'il ne souhaite pas l'interdiction du voile à l'université, il promet le démantèlement des associations qui, "sous couvert de religion, s'attaquent à la République".

Pour sensibiliser les plus jeunes à ces questions, Emmanuel Macron propose le développement de l'étude des religions à l'école, avec notamment "un enseignement spécifique sur le fait religieux".

Le candidat d'En Marche ! émet aussi des propositions pour favoriser l'intégration, avec des baisses de cotisations pour une entreprise qui recrute en CDI des habitants de quartiers prioritaires, tout en faisant "de la lutte contre la discrimination une priorité nationale".

 

Les rubriques Sudradio