Législatives : "Nous n’avons pas besoin d’alliances de circonstance" affirme Yaël Braun-Pïvet

Alliance de la gauche pour les législatives : "Je m’interroge sur la sincérité des uns et des autres" explique Yaël Braun-Pivet, députée LREM des Yvelines et Présidente de la Commission des Lois. Elle était l'invitée du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

braun-pivet législatives alliance renaissance
Yaël Braun-Pivet, interviewée par Patrick Roger sur Sud Radio, le 6 mai 2022, dans "le petit déjeuner politique". 

L'Union de la gauche et l'alliance Ensemble pour les législatives, les ralliements potentiels, la proportionnelle... Yaël Braun-Pivet a répondu aux questions de Patrick Roger.

"Le format que nous avons pour les législatives est celui que nous avons à l’Assemblée depuis 2017"

La République en Marche a annoncé changer de nom pour Renaissance, mais également pour les législatives, les candidats seront présentés sous la bannière Ensemble. "On est tous ensemble, mais depuis 5 ans", confirme Yaël Braun-Pivet. "Le format que nous avons pour les législatives est celui que nous avons à l’Assemblée depuis 2017", soit une alliance avec Agir, le Modem ou encore Horizons, le parti d’Édouard Philippe.

"Nous avons mené la bataille des européennes sous un format Renaissance", rappelle la députée des Yvelines, tout comme la Présidentielle. "Donc, nous continuons tous ensemble."

 

Yaël Braun-Pivet : "Ce qui nous caractérise, c’est la loyauté, la solidité de notre union"

Des alliances se forment en amont des élections législatives, notamment entre La République en Marche et Horizons. Le parti de l’ancien Premier ministre Édouard Philippe obtient 58 circonscriptions, malgré quelques tensions. "Édouard Philippe a toujours été très engagé pour la réélection du président de la République", assure Yaël Braun-Pivet. Son soutien à Emmanuel Macron est inconditionnel : "il a beaucoup apporté et il apporte beaucoup à la majorité, comme d’autres".

Selon elle, "ce qui nous caractérise, c’est la loyauté, la solidité de notre union". "Nous espérons pouvoir continuer à apporter une majorité solide au président de la République réélu."

 

Législatives : "Ce qui m’intéresse, c’est des ralliements sincères"

Chez Les Républicains, durement affectés par le résultat catastrophique à la Présidentielle, certains seraient tentés, selon les rumeurs, par un ralliement à la majorité présidentielle. Yaël Braun-Pivet explique que l’important est que les ralliements soient sincères. Cette sincérité est nécessaire car "nous, nous avons besoin d’une majorité solide qui porte le projet du président de la République pour réformer la France".

"Donc, nous n’avons pas besoin d’alliances de circonstance", explique la députée des Yvelines. "Ce qui m’intéresse, c’est des ralliements sincères" afin de "construire quelque chose de solide". "Si ça n’est pas sincère, si ça n’est pas profond, ça ne tient pas sur la durée", affirme-t-elle.

Quant à des ralliements du côté de la gauche, alors que le PS, LFI et EELV ont conclu une alliance, Yaël Braun-Pivet assure que "ce n’est jamais trop tard" pour un ralliement. Mais, là aussi, "s’ils partagent nos valeurs et notre projet".

 

Union de la gauche : "Je m’interroge sur la sincérité des uns et des autres"

L’alliance LFI-PS-EELV est sur le devant de la scène alors qu’elle espère obtenir une majorité à l’Assemblée nationale. "Je m’interroge sur la sincérité des uns et des autres", déclare la députée des Yvelines. Le projet politique "ne remporte pas l’adhésion de tous", souligne-t-elle rappelant les "grandes dissensions" existantes avant la Présidentielle. Or, aujourd’hui, ils apparaissent "capables de porter un projet commun" ce qui revient, selon Yaël Braun-Pivet, à "s’asseoir sur un certain nombre de leurs convictions". "Je trouve ça triste."

Si elle concède qu’il faut "faire des concessions" en politique, "il ne faut pas faire des compromis sur ses convictions profondes". Elle estime que les Français veulent des politiques "qui soient constants dans les convictions qui les animent et dans l’engagement qui est le leur". "On ne change pas de convictions lorsqu’elles sont sincèrement ancrées dans son engagement", déclare la députée des Yvelines.

 

"Il faut très certainement mettre une dose de proportionnelle pour que l’Assemblée représente mieux les Français"

De plus en plus, la pression monte en France pour changer certaines règles électorales, notamment avec la question de la proportionnelle. "Il faut rénover notre vie démocratique", confirme Yaël Braun-Pivet, présidente de la Commission des lois à l’Assemblée nationale. Mais "ça ne passera pas que par la proportionnelle", qui est clairement sur la table. "Il faut très certainement mettre une dose de proportionnelle pour que l’Assemblée représente mieux les Français."

Autre mesure avancée par Emmanuel Macron, entre autres, un septennat qui ne soit pas renouvelable. "Il faudra discuter de la durée des mandats, de l’alignement des mandats", confirme la députée des Yvelines. "Il y a beaucoup de sujets."

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"