single.php

Le mouvement En Marche se transforme pour les élections législatives 

Par Benjamin Rieth avec AFP

Emmanuel Macron élu président de la République, le mouvement En Marche se met en ordre de bataille pour les élections législatives : changement de nom, présidente par intérim et des candidats dans toutes les circonscriptions.

Emmanuel Macron lors de son discours sur l'esplanade du Louvre au soir du second tour de l'élection présidentielle

Fini En Marche, place à "La République en marche". Au lendemain de l’élection d’Emmanuel Macron, le mouvement du nouveau président élu se transforme pour affronter les élections législatives. Outre le changement de nom annoncé, lundi, par Richard Ferrand à l’issue d’un conseil d’administration, Catherine Barbaroux a été nommée présidente par intérim du mouvement. Jusque-là déléguée d’En Marche, elle est une proche d’Emmanuel Macron depuis qu’elle lui a remis un rapport sur la levée des freins à l'entrepreneuriat individuel lorsqu'il était ministre de l'Economie. 

Des candidats dans les 577 circonscriptions

Passé par le cabinet du ministère de l’Environnement et du ministère du Commerce entre 1981 et 1986, Catherine Barbaroux a également été déléguée générale à l'emploi et à la formation professionnelle au ministère du Travail de Martine Aubry, puis d'Elisabeth Guigou, de François Fillon et de Jean-Louis Borloo, entre 1997 et 2005. La nouvelle présidente par intérim d’En Marche a aussi travaillé dans le privée en tant que directrice des ressources humaines de Prisunic et du groupe Pinault-Printemps-Redoute. De 2011 à 2016, elle a également présidé l’Adie (Association pour le droit à l’initiative économique), pionnière dans le microcrédit.

Catherine Barbaroux sera chargé d’assurer la transformation d’En Marche qui doit être entériné lors d’un  "congrès fondateur […] avant le 15 juillet prochain", a annoncé Richard Ferrand. 

Le nouveau nom du mouvement servira également aux candidats présents dans les 577 circonscriptions. Ils doivent être investis avant jeudi midi. Pour l'heure, seuls 14 noms de candidats ont été dévoilés, mais Richard Ferrand a précisé que les 577 candidats avaient déjà été retenus par la Commission d'investiture du parti avant de préciser qu'il restait encore "des vérifications" à faire d'ici jeudi dans une "dizaine" de circonscriptions.

L'info en continu
19H
18H
17H
16H
15H
13H
12H
09H
08H
21H
20H
19H
Revenir
au direct

À Suivre
/