"Le gouvernement fait de la petite cuisine" selon le député Eric Woerth

Eric Woerth
AFP

Un an après sa prise de fonction, François de Rugy quitte son poste de président de l’ Assemblée nationale pour celui de ministre de l’écologie. Qu’en pense Erick Woerth ? Patrick Roger l’interroge dans le Grand Matin sur Sud Radio en compagnie de Cécile de Ménibus.

Richard Ferrand pressenti pour remplacer François de Rugy au perchoir. C’est une bonne nouvelle ? demande Patrick Roger à Eric Woerth. "Il y a un jeu de bolto ! Je trouve que c’est une mauvaise nouvelle pour l’Assemblée nationale. François de Rugy n’aurait pas du accepter d’être ministre. Vous êtes président de l’Assemblée et d’ailleurs 15 jours avant, vous dites : « Je suis président de l’Assemblée évidemment, je reste président de l’Assemblée ». Quand vous êtes troisième ou quatrième personnage de l’Etat, que vous représentez l’ensemble des députés, vous n’acceptez pas un poste de ministre où alors de premier ministre car vous affaiblissez et vous dégradez la fonction que vous quittez. Président de l’Assemblée, ce n’est pas n’importe quelle fonction. Dans un pays comme le nôtre, il y a un exécutif et il y a un législatif. Il y a un gouvernement et il y a un parlement. Affaiblir le parlement, c’est mauvais pour la démocratie et la représentation des Français"

Cécile de Ménibus qui anime aux côtés de Patrick Roger a le mot de la fin : « Nicolas Hulot et Lara Flessel étaient les deux ministres les plus populaires. Est-ce qu’ils avaient une véritable incarnation politique ? "Laura Flessel, je ne sais pas" répond le député LR de l'Oise. "Je pense que Nicolas Hulot avait une densité politique due à sa personne et son histoire. Il incarnait un combat qui était un beau combat mais il n’a pas su le mettre œuvre. Mais clairement, l’écologie n’est pas la priorité du gouvernement c’est pour cela d’ailleurs que son ministre est parti. Il est remplacé par un ministre plus technique qui visiblement est au gouvernement pour libérer le poste de l’Assemblée. C’est quand même de la petite cuisine sur le dos de l’écologie et sur le dos du parlement. Ce n’est pas une bonne manière de faire!"

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio