Kader Arif : le Bygmalion de la gauche ?

Kader Arif, le ministre délégué aux Anciens combattants a-t-il favorisé ses proches ? Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Toulouse.

De nouveaux ennuis pour un membre du gouvernement. Une enquête préliminaire est ouverte à Toulouse sur des passations de marchés entre la région Midi-Pyrénées et deux sociétés appartenant à des proches parents de Kader Arif, son frère et son neveu. C'est le Canard enchaîné qui a révélé l'affaire mercredi, se demandant si l'ancien secrétaire fédéral du PS de Haute-Garonne pouvait être poursuivi pour favoritisme. Le ministre délégué aux Anciens combattants est soupçonné d'avoir favorisé les sociétés de ses proches parents, spécialisées dans la sonorisation et l'éclairage d'événements publics. Ses proches auraient ainsi engrangé depuis 2008 environ 2 millions d'euros de contrats de la Région Midi-Pyrénées, dirigée par un socialiste.Le parquet de Toulouse a ouvert une enquête préliminaire suite à un "signalement" déposé lundi par des élus du groupe d'opposition au sein du Conseil régional.