Julien Sanchez : "Les mesures anti-Covid du gouvernement actuel sont aberrantes"

Julien Sanchez, maire (RN) de Beaucaire, conseiller régional d’Occitanie et porte-parole de Marine Le Pen, était l’invité de Benjamin Glaise le 28 décembre 2021 sur Sud Radio dans "Bercoff dans tous ses états".

Julien Sanchez
Julien Sanchez, invité de Benjamin Glaise sur Sud Radio. © AFP

Julien Sanchez porte un regard sévère sur le discours du gouvernement actuel vis-à-vis des personnes non-vaccinées et dénonce le manque de logique derrière les mesures qui sont prises.

 

Julien Sanchez : "Le rôle du RN est de faire émerger d’autres sujets et d’autres débats pendant cette campagne"

Pour Julien Sanchez, le gouvernement actuel a fait du Covid-19 son cheval de bataille afin d’éclipser tout autre sujet. "C’est effectivement compliqué de faire campagne en ce moment puisqu’Emmanuel Macron et son équipe ont décidé de ne parler que du Covid matin, midi et soir jusqu’aux élections pour essayer de faire taire tout autre débat, tout autre sujet. Notre rôle est, justement, de faire émerger d’autres sujets et d’autres débats pendant cette campagne."

"C’est aberrant, et ça montre l’impuissance de ce gouvernement. Ce gouvernement nous avait promis qu’en se vaccinant, ce serait la liberté, tout le monde pourrait refaire comme avant. On voit que tout ce que dit ce gouvernement est contredit par ce même gouvernement quelques mois plus tard. Quand on ne sait pas, on se tait, on ne dit pas n’importe quoi aux gens", a poursuivi Julien Sanchez.

"La logique derrière ces mesures anti-Covid ne tient pas debout"

Selon Julien Sanchez, "les non-vaccinés sont pointés du doigt d’une manière scandaleuse". "Ils sont insultés et mis de côté en permanence, on fait d’eux des sous-citoyens. Ça, c’est choquant. On va faire comme au Moyen Âge, au temps des maladies graves, les non-vaccinés vont devoir s’annoncer dans la rue quand ils arrivent. Je crois qu’on est sur des mesures qui sont dingues, on est en train d’enlever aux gens toute vie sociale depuis plusieurs semaines. D’abord en leur demandant de passer des tests tous les trois jours, puis tous les jours en payant 25 euros. C’est quoi, enfin ?", a déclaré le porte-parole de Marine Le Pen.

"Quand ils vont au restaurant, les non-vaccinés passent un test, et on sait qu’ils ne sont pas porteurs. Alors que les vaccinés, eux, n’ont pas passé de test depuis plusieurs semaines, et potentiellement ils sont porteurs. Tout cela ne tient pas debout, ces mesures sont aberrantes", a poursuivi Julien Sanchez.

"Le gouvernement dit que les non-vaccinés vont tuer tout le monde par simple contact"

Julien Sanchez, est-il opposé à la vaccination contre le Covid-19 ? "C’est à chacun de se positionner. Ce n’est pas au gouvernement de créer une pression morale ou sociétale sur les gens en les pointant du doigt, en montant les gens les uns contre les autres, en faisant peur, en disant que les non-vaccinés vont tuer tout le monde par simple contact. C’est un peu ça qu’on entend quand on allume la télévision. Ça me dégoûte, et je dis que c’est fait pour masquer les vrais problèmes", a répondu le maire de Beaucaire.

 

À lire aussi :

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez André Bercoff et ses invités du lundi au vendredi sur Sud Radio, à partir de midi.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !