single.php

Jean-Michel Baylet "ouvert à la négociation avec les départements"

Par Jérémy Jeantet

Le ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales a laissé la porte ouverte à des négociations pour aider les départements, mais a regretté la position de certains présidents de conseils départementaux, qu'il considère plus "politicienne que politique".

Invité de l'émission Territoires d'Infos dans le Grand Matin Sud Radio et sur Public Sénat, Jean-Michel Baylet est revenu sur les dernières déclarations de Dominique Bussereau, président de l'Assemblée des départements de France, sur les difficultés financières des collectivités à assumer les prestations sociales, notamment le RSA.Pour le ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, la position tenue par "une partie des présidents de droite" est "plus politicienne que politique".

"Nous avons tendu la main aux départements"

En cause, la volonté exprimée par les départements de recentraliser le RSA. "Nous avons ouvert la négociation, a assuré Jean-Michel Baylet. À partir de là, il est apparu clairement qu'une partie des présidents de droite qui avaient voté cette recentralisation ne la souhaitait pas réellement.""Quand on envoie des négociateurs qui sont hostiles à la négociation, les choses ne peuvent pas aboutir, a poursuivi Jean-Michel Baylet. Ce fut le cas et je le regrette, parce que nous avons tendu la main."

"Pour négocier, il faut être deux et de bonne volonté"

Le ministre a également défendu l'action menée par le Gouvernement pour venir en aide aux départements en difficulté : "Le fonds d'urgence pour les départements les plus en difficulté était de 50 millions l'an dernier et sera porté à 200 millions cette année. Nous avons aussi clairement dit que, concernant l'insertion, nous proposons aux départements qui sont volontaires de contractualiser avec l'Etat pour mener un certain nombre d'actions et là encore, nous avons mis 50 millions d'euros. Nous ne faisons pas rien, mais pour négocier, il faut être deux et de bonne volonté."

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
09H
08H
07H
04H
01H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/