single.php

J. Chartier: "Fillon a transformé un vote par dépit en vote par envie"

Par Jérémy Jeantet

Jérôme Chartier, député du Val d'Oise et porte-parole de François Fillon pour la primaire de la droite, estime que l'ancien Premier ministre a proposé une issue au vote Sarkozy ou Juppé, qui étaient respectivement, selon lui, des votes "contre François Bayrou" ou "contre Nicolas Sarkozy".

Invité de l'émission Territoires d'Infos, dans le Grand Matin Sud Radio et sur Public Sénat, Jérôme Chartier, porte-parole de François Fillon pour la primaire de la droite, est revenu sur la percée de l'ancien Premier ministre dans les sondages, alors que le dernier débat avant le premier tour, dimanche, a lieu ce jeudi soir."Depuis quelques jours, on sentait bien une tendance", a confirmé le député LR du Val d'Oise, pour qui l'intérêt des Français pour François Fillon remonte "au premier débat", c'est-à-dire "depuis le moment où les Français s'intéressent à la campagne"."Il y avait une autre question que les Français se posait", a poursuivi Jérôme Chartier : "Est-ce que je vais voter pour Alain Juppé contre Nicolas Sarkozy ? Ou pour Nicolas Sarkozy contre François Bayrou ? Au fond, c'était un vote par dépit, qui s'est transformé aujourd'hui en vote par envie, pour un projet et pour quelqu'un en mesure de porter ce projet."Interrogé sur la candidature d'Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle, officialisée mercredi, Jérôme Chartier, premier vice-président de la région Ile-de-France, a reconnu "une forme d'opportunisme" à l'ancien ministre de l'Economie : "Arriver à présenter sa candidature non pas 24 heures avant le premier tour de la primaire mais 24 heures avant le dernier débat, celui qui fera sans doute le plus d'audience, c'est de l'opportunisme, c'est faire en sorte qu'on parle de lui."Pour autant, Jérôme Chartier a tenu à rappeler le rôle d'Emmanuel Macron auprès de François Hollande à l'Elysée, puis sa participation au Gouvernement. "C'est forcément le comptable du bilan puisque c'est lui qui a mis en œuvre la politique économique du Gouvernement, a lancé Jérôme Chartier. En plus, c'est lui qui l'a conçue lorsqu'il était le bras-droit de François Hollande à l'Elyése. Non seulement il est comptable, mais il est responsable de ce bilan économique et, en l'occurrence, de l'échec total sur le chômage."

L'info en continu
23H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/