Inondations dans l'Aude : André Viola demande aux assureurs "d'aller plus vite"

André Viola, président PS du Conseil départemental de l'Aude
André Viola, président PS du Conseil départemental de l'Aude

André Viola, président PS du conseil départemental de l'Aude, était l'invité du Grand Matin Sud Radio, en direct de Carcassonne, un mois après les inondations qui ont fait 14 victimes et d'importants dégâts matériels.

Un mois après le drame, l'Aude se remet doucement sur pied. Invité du Grand Matin Sud Radio, édition spéciale en direct de Carcassonne, André Viola, le président PS du conseil départemental, est revenu sur les inondations qui ont frappé le département.

"La solidarité est au cœur des compétences des départements et elle a joué à plein, a expliqué André Viola. J'aurais toujours en mémoire ces premières minutes, dans la nuit du 14 au 15 octobre, en préfecture, à attendre le lever du jour pour pouvoir envoyer des hélicos et voir ce qui se passer, aller chercher et hélitreuiller ces personnes sur les toits."

Évoquant des dégâts financiers "énormes", André Viola indique que "les travaux d'urgence sont réalisés" et que, désormais, l'heure est "aux travaux au long cours".

Mais l'heure est également aux indemnisations pour les sinistrés et là, la situation est plus difficile. "Vous allez m'agacer de bon matin", lance d'ailleurs André Viola : "Ce n'est pas correct ce qui se passe en ce moment. Le président de la République avait annoncé qu'il n'y aurait pas de franchise pour les Audoises et les Audois. Et le président de la Fédération Française de l'Assurance a dit, quelques jours après, que le président de la République avait mal compris et que c'était les franchises contractuelles et non les franchises légales qui s'appliqueraient. Ça veut que que le président de la Fédération française de l'assurance disait au président de la République qu'ils allaient faire un geste de l'ordre de 1000 euros sur environ 200 millions d'euros de dégâts. C'est ridicule."

Sans oublier "des coefficients de vétusté très forts qui sont appliqués", il y a donc un vrai problème qui se pose au niveau de l'indemnisation des sinistrés des inondations. André Viola appelle d'ailleurs les assureurs à "aller plus vite dans les expertises" et que, "quand les sinistrés contestent, que la contre-expertise ne se fasse pas dans six mois".

Ce vendredi soir, un concert est organisé pour récolter des fonds afin de venir en aide aux sinistrés, pour lequel Sud Radio est partenaire. Des fonds qui seront bienvenus, explique André Viola : "Je vois des familles, après les interventions des assurances, qui sont au RSA et qui se retrouvent avec des 10 000 euros à payer, non-pris en charge par les assurances. Il faudra des fonds importants pour les aider."

 

Les rubriques Sudradio