"Il faut en finir avec la Primaire Populaire !" estime Aurélien Taché, soutien de Yannick Jadot

Aurélien Taché, député du Val-d'Oise, co-président des Nouveaux Démocrates, auteur de "Voyage d'un homme libre au pays de l'absolutisme" (Seuil), était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio. Membre du conseil politique et soutien de Yannick Jadot, il a affirmé vouloir "en finir avec la Primaire Populaire".

Primaire Populaire
Aurélien Taché, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 28 janvier, dans "le petit déjeuner politique".

Primaire Populaire de la gauche, campagne de Yannick Jadot : Aurélien Taché a répondu aux questions de Patrick Roger.

Aurélien Taché : "Il faut en finir avec la Primaire Populaire !"

Le vote pour la Primaire Populaire à gauche a démarré le 27 janvier. Pour Aurélie Taché, "il faut en finir avec la Primaire Populaire ! Dans deux jours, quelqu'un va sortir, probablement Christiane Taubira. Il y aura une candidate de plus, mais nous, on trace notre route ! Il faut arrêter de parler aux gens de politique politicienne, estime le député. Les gens veulent entendre parler de leur quotidien, ils veulent des propositions. Nous, on en a, je ne connais pas le projet de Taubira, je ne sais pas ce qu'elle veut. Les Français ne s'y intéresseront pas suffisamment pour que ça fasse du tort à Yannick Jadot ou à ceux qui ont un projet de gauche".

D'après Aurélien Taché, "à gauche, il y a Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon. Point. Le reste, c'est de la littérature à gauche. On ne comprend pas grand chose à cette primaire, affirme-t-il. On doit se mettre en rang derrière le candidat qui peut gagner et c'est Yannick Jadot". Aurélien Taché en profite pour lancer un appel à Anne Hidalgo pour qu'elle se range derrière lui. "Yannick Jadot, je ne sais pas, mais moi, je le fais ce matin ! Il faut arrêter avec cette candidature du Parti socialiste. Aujourd'hui, il n'y a qu'un candidat pour la gauche réformiste : c'est Yannick Jadot. Il faut se mettre en responsabilité. J'espère que cette prise de conscience va arriver et que Christiane Taubira sait ce qu'elle fait. Personne n'est capable d'expliquer pourquoi elles ne se rangent pas derrière Yannick Jadot".

 

"Il n'y a pas d'écologie punitive chez Yannick Jadot"

Aurélien Taché a quitté Emmanuel Macron, qu'il a soutenu et qui lui a permis d'être député. Pourquoi soutient-il Yannick Jadot ? "Le Parti socialiste n'a rien appris des raisons pour lesquelles beaucoup de gens l'ont quitté", estime le député. Il souligne qu'il serait bien retourné à gauche, qui est sa "famille de cœur, s'il y avait vraiment eu une prise de conscience de tout ce qui ne va pas. De rentrer dans un combat politique où Emmanuel Macron a essayé de s'inscrire, dans le progressisme ou la modernité. Finalement, il a fait complètement autre chose", regrette-t-il. Les gens de gauche séduits par Emmanuel Macron sont-ils toujours derrière lui ? Pour Aurélien Taché, "la gauche se saborde elle-même. On n'est pas capable de proposer quelque chose d'uni".

Est-ce qu'il y a encore des électeurs de gauche ? "Je ne sais pas !", répond le député. Il soutient qu'il y a "manifestement du côté de la gauche un climat de défaite, de désespoir qui fait que ça ne prend pas. Yannick Jadot trace sa route, il fait des propositions. Ça fait 5-6 mois qu'on est dans une élection présidentielle où on parle de tout sauf des questions que les écologistes et la gauche défendent". L'écologie punitive est souvent avancée et peut repousser certains à adhérer au projet. "Il n'y a pourtant pas d'écologie punitive chez Yannick Jadot, se défend Aurélien Taché, il n'y a que des propositions positives. Je suis pour l'écologie populaire. Il faut que tout le monde s'engage derrière Yannick Jadot, c'est de ça dont on a besoin !"

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"