Hollande "pas du côté des puissants" pour Raffy

EXCLUSIF - Le biographe du Président était ce matin l'invité de Sud Radio. C'est lui qui a réalisé l'interview de François Hollande parue dans le Nouvel Observateur ce jeudi.

Thumbnail

EXCLUSIF - Le biographe du Président était ce matin l'invité de Sud Radio. C'est lui qui a réalisé l'interview de François Hollande parue dans le Nouvel Observateur ce jeudi.

Serge Raffy, biographe du Président, explique ce matin sur Sud radio que François Hollande a voulu réagir, ce jeudi dans le Nouvel Observateur, par rapport "à son image publique, à son image d'homme politique, celui qui s'est engagé à gauche depuis plus de trente ans". Mais "sur tous les acpects privés, comme d'habitude, il a été d'un silence absolu". Il parle d'un livre "tellement violent, c'est une agression, une espèce d'attentat politique" auquel le Président a voulu régir. "Il a été profondement bouleversé. Il ne s'y attendait pas, comme peu de gens s'y attendaient d'ailleurs" commente-t-il.

"Des blagues entre copains, en famille"

Sur l'histoire des "sans-dent", ces pauvres qui n'ont pas les moyens de se faire soigner et dont François Hollande se serait moqué selon son ex-compagne. "Je le connais trop depuis très longtemps. Il peut y avoir eu, dans une conversation, comme on fait entre copains, en famille, des blagues, etc. Mais lui-même est originaire des classes défavorisées, ses grands-parents étaient des gens très modestes, et il a lui-même rencontré toute sa vie des gens en souffrance dont il était proche (...) Il a toujours était du coté des plus faibles, des plus démunis et il continuera à l'être, il n'est pas du coté des puissants" déclare Serge Raffy sur Sud Radio.