Hollande chute toujours dans les sondages

D’après une enquête d’opinion Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, il n’y aurait plus que 13 % des Français qui souhaitent que François Hollande soit candidat à sa succession en 2017. Les sympathisants de gauche lui préfèrent Manuel Valls. À droite, si Nicolas Sarkozy est devancé par Alain Juppé sur l’ensemble des sondés, il domine le maire de Bordeaux chez les sympathisants de droite et surtout de l’UMP.


D’après une enquête d’opinion Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, il n’y aurait plus que 13 % des Français qui souhaitent que François Hollande soit candidat à sa succession en 2017. Les sympathisants de gauche lui préfèrent Manuel Valls. À droite, si Nicolas Sarkozy est devancé par Alain Juppé sur l’ensemble des sondés, il domine le maire de Bordeaux chez les sympathisants de droite et surtout de l’UMP.

Nouveau sondage et nouvelle désillusion pour François Hollande. Une nouvelle candidature du président de la République en 2017 n’est clairement pas souhaitée par les Français. D’après un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, seulement 13 % des Français souhaiteraient qu’il brigue un deuxième mandat. François Hollande est bon dernier du classement, loin derrière Alain Juppé (44 %), Marine Le Pen (38 %) et Manuel Valls (36 %). Le désamour est encore plus manifeste quand il est demandé aux Français qui ils voudraient comme candidat du PS. Il n’y a que 7 % de sondés à répondre François Hollande. Et même chez les sympathisants de gauche, le score du président de la République ne remonte guère (9 %), idem chez les sympathisants PS (12 %). Des mauvais résultats qui le placent très loin derrière Manuel Valls (40 % des Français), Martine Aubry (30 %) et même Arnaud Montebourg (23 %). Pour les personnes interrogées, à gauche le match se jouerait entre le Premier ministre et la maire de Lille. Si les Français n’espèrent pas une candidature de François Hollande, ils sont toutefois 45 % à penser que le président sera candidat à la présidentielle en 2017. Un score très loin de celui de Marine Le Pen que 90 % des français voient engagée dans la course à l’Élysée.

Sarkozy préféré à Juppé chez les sympathisants de droite

À droite, cette enquête d’opinions Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio confirme le différentiel entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Si une candidature à la présidentielle du maire de Bordeaux est plus attendue (44 %, première place) que celle de l’ancien président de la République, Alain Juppé pourrait ne pas remporter une primaire même ouverte à tous les sympathisants de droite. 47 % d’entre eux préfèrent un candidat Sarkozy. Un avantage qui se renforce auprès des seuls sympathisants UMP : 57 % contre 29 % pour Alain Juppé.

Note : L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 981 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire autoadministré en ligne du 11 au 15 septembre 2014.