single.php

Henri Guaino : "Je serai candidat quoi qu'il arrive"

Par Jérémy Jeantet

Henri Guaino n'a trouvé "aucun candidat convaincant" lors du premier débat de la primaire à droite jeudi soir. Et a défendu sa candidature à l'élection présidentielle, "contre le régime des partis".

Invité de l'émission Territoires d'Infos, dans le Grand Matin Sud Radio et sur Public Sénat, Henri Guaino, député Les Républicains des Yvelines, est revenu sur le débat, jeudi soir, entre les candidats de la primaire de la droite."Les candidats ne se parlaient pas entre eux, ils n'avaient aucune vision, a regretté celui qui est candidat à l'élection présidentielle, sans passer par la case primaire. Ce n'était pas un débat, c'était un interrogatoire, et aucun candidat n'a été convaincant."Pour Henri Guaino, le format même de la primaire n'est pas adapté à une élection présidentielle : "Le primaire de la droite va choisir le candidat d'un camp, alors que le président de la République est le candidat de la nation."Une vision qu'il entend lui-même défendre. "Je serai candidat, quoi qu'il arrive, a-t-il assuré. La primaire de la droite est totalement verrouillée, biaisée. Je me présente contre le régime des partis."Interrogé sur la polémique suite aux propos de François Hollande sur la justice, rapportés dans le livre Un président ne devrait pas dire ça, Henri Guaino a jugé "légitime de critiquer l'appareil judiciaire, mais pas comme ça". Lui-même a d'ailleurs été condamné pour outrage à l'encontre du juge Gentil et est l'auteur, régulièrement, de diatribes contre les juges et le fonctionnement de la justice, ce qu'il a réitéré ce vendredi : "La cour de cassation n'a pas à prendre position comme ça. L'Ancien Régime, c'est fini."

L'info en continu
23H
22H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
Revenir
au direct

À Suivre
/