Grand remplacement : "Il y a des basculements de population évidents" pour Louis Aliot

Louis Aliot, maire RN de Perpignan, était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio. Il revient notamment sur la théorie de grand remplacement évoquée par Valérie Pécresse lors de son meeting.

stade de France louis Aliot
Louis Aliot, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 10 juin, dans "le petit déjeuner politique".

Grand remplacement, fuite des troupes RN chez Éric Zemmour, pass vaccinal, convoi de la liberté, campagne de Marine Le Pen : Louis Aliot a répondu aux questions de Patrick Roger.

Louis Aliot : "Dans un certain nombre de quartiers, il y a des basculements de population évidents"

Valérie Pécresse a utilisé lors de son meeting l'expression de Grand Remplacement et a dû s'en expliquer face aux critiques. Le RN revendique-t-il cette théorie qualifiée de complotiste ? "Je suis un observateur de la vie publique" affirme Louis Aliot, qui revient sur le rapport sorti de l'organisme France Stratégie, rattaché au Premier ministre. "Ce rapport parle de grand basculement de la population dans un certain nombre de quartiers français. Du nombre de naissances de Français d'origine immigrée extra-européenne aujourd'hui supérieures aux naissances de Français d'origine européenne. Il faut constater ces choses et ne pas avoir peur de le dire".

Pour lui, "des quartiers ont basculé. Ce n'est pas seulement une question d'immigration, mais de comportements humains, de dévoiements d'un certain nombre de personnes qui sont des réseaux de mafia portés par l'islamisme ou par les trafics, la voyoucratie. Tout cela est bien réel dans nos quartiers. Je me bas depuis 30 ans au RN pour dire qu'il y a un gros souci avec l'immigration, rappelle-t-il. On l'appelle comme on veut, mais dans un certain nombre de quartiers français, il y a des basculements de population évidents. Les quartiers d'aujourd'hui ne ressemblent pas aux quartiers d'il y a 30 ans".

 

Ralliement de Stéphane Ravier à Éric Zemmour : "Ce sont des règlements de compte personnels"

Éric Zemmour a engrangé un nouveau soutien venu des rangs du RN, le seul sénateur RN : Stéphane Ravier. Il se murmure que Nicolas Bay pourrait suivre. À quand la fin de l'hémorragie ? "On n'en sait rien car c'est assez caché et soudain, affirme Louis Aliot. Je connais bien Stéphane Ravier, ce sont des règlements de compte personnels". Pour lui, "c'est un mauvais mercato, c'est le mercato des égos. À un moment où la France est en difficulté, je trouve ça un peu indécent". "Il a été élu sénateur avec le RN, rappelle Louis Alliot. Il était maire de quartier à Marseille, il n'a pas été réélu c'est un autre problème".

"Stéphane Ravier est un militant ancien, il se fourvoie aujourd'hui en partant chez Éric Zemmour pour de mauvaises raisons. À 50 jours de l'élection, ce n'est pas glorieux ! À 50 jours de l'élection, voir ailleurs pour savoir si l'herbe est plus verte, il y a des arrière-pensées, des calculs politiciens. Ils ne sentent rien, ils règlent des comptes pour la plupart". Y a-t-il des difficultés à s'exprimer au sein du RN ? "Croyez vous que vous pouvez faire fermer la bouche à Gilbert Collard ? interroge Louis Aliot. Un parti politique c'est compliqué ! Ils seront demain chez Monsieur Zemmour dans la même situation ! prévient-il. Dans les entreprises humaines, il y a des choses qui plaisent plus ou moins. J'ai vécu ça pendant 30 ans et je fais avec".

 

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"