Grand débat national : Emmanuel Macron se rend en banlieue pour la première fois

Grand Débat National
Quelles mesures attendez-vous du Grand débat ? AFP

Dans le cadre du Grand Débat National, Emmanuel Macron se rendra pour la première fois en banlieue. Pour le Chef de l'État ce lundi. Il doit rencontrer près de 300 élus et représentants d'associations d'Île-de-France à Evry-Courcouronnes, dans l'Essonne, ce lundi 4 février. Benjamin Glaise de Sud Radio s'est rendu dans l'une des cités d'Evry Courcouronnes, où le Grand Débat peine à susciter l'engouement des jeunes des quartiers.

a changera rien du tout. C'est un beau parleur et il va endormir tout le monde"

Entre les barres d'immeubles du quartier des Pyramides, Kaïs 23 ans, retrouve des copains. Il n'était pas du tout au courant de la venue du Président, mais il accueille plutôt bien la nouvelle : "s'il se déplace ici, c'est qu'il a entendu le message. C'est déjà un bon point".  

À ses côtés, Sofiane est lui beaucoup plus sceptique : "ça changera rien du tout. C'est un beau parleur et il va endormir tout le monde." Selon lui, son quartier a été laissé à l'abandon. Alors référendum ou élection, à 19 ans, il ne veut plus en entendre parler : "les élections, c'est comme donner le bâton et se faire battre... Ici, il y a des rats, c'est infesté de cafards, c'est l'abandon...

"Notre quotidien est plus difficile que le quotidien des Gilets Jaunes"

Un peu plus loin, Bams, 23 ans ne se sent pas concerné par le Grand Débat. Il ne comprend pas la main tendue aux Gilets Jaunes : "notre quotidien est plus difficile que leur quotidien. Les Gilets Jaunes, c'est ce qu'on subit tous les jours. Il n'y a rien qui a été fait pour la ville d'Evry. Il n'y a pas de maison de quartier, c'est pas normal".

Le défi est donc de taille pour Emmanuel Macron. En quelques heures, il aura beaucoup à faire pour convaincre ces jeunes des quartiers à participer au Grand Débat National.

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio