Grand débat : "ils prennent nos idées mais ils en font une sauce très mitigée"

Grand Débat National
À quatre jours de la fin officielle du Grand Débat, la République en Marche a remis ses conclusions. AFP

À quatre jours de la fin officielle du Grand débat, la République en Marche a remis ses conclusions. En tout, une trentaine de propositions, parmi lesquelles une meilleure prise en compte du vote blanc, la réindexation des petites retraites sur l'inflation ou encore l'augmentation de l'IFI, l'impôt sur la fortune immobilière qui a remplacé l'ISF, et la suppression de la taxe d'habitation pour 100% des Français. Le patron LREM, Stanislas Guérini, les a présentées à Chartres, dimanche 10 mars, devant les militants et quelques Gilets Jaunes, pas vraiment convaincus. Benjamin Glaise de Sud Radio était sur place.

"Ils prennent nos idées mais ils en font une sauce très très mitigée"

Quand il s'agit de noter les propositions de la majorité, ce Gilet Jaune de Chartres, est bien loin de donner la moyenne : "je lui donne 2,5 sur 10 ! Il y a un principe fort pour les retraités, mais rien de plus".    

Pourtant, La République en Marche a fait un effort : sur la vingtaine de Gilets Jaunes venus manifester, six d'entre eux ont été invités à rentrer dans la salle. L'ocasion de débattre avec des Marcheurs, mais les discussions sont compliquées. Gilet Jaune sur le dos, Agnès a du mal à se faire entendre. Si elle est prête à reconnaître que des propositions vont dans le bon sens, le bilan reste selon elle "plus négatif. J'ai l'impression qu'ils prennent nos idées mais qu'ils en font une sauce très très mitigée".

"Nous, on veut vraiment le RIC en toutes matières"

Dans son viseur : la proposition de loi d'initiative citoyenne, sorte de RIC a minima dans lequel le Parlement garderait néanmoins le contrôle : "ils essaient de nous faire rentrer chez nous avec une solution très moindre mais ce n'est pas du tout ce qu'on veut ! Nous, on veut vraiment le RIC en toutes matières".  

Des désaccords encore forts, mais la porte parole d'En Marche, Aurore Bergé, reste optimiste : "le Grand débat a une vertu essentielle, il a permis de réapprendre ensemble à se parler, à se respecter, y compris en formulant des désaccords. Et ça, c'est une grande avancée pour la démocratie". 

Ces propositions seront débattues dès demain au sein de la majorité présidentielle, à l'Assemblée nationale.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !


 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio