Gilets Jaunes : J. Bardella dénonce "le mépris et l'arrogance du gouvernement"

Jordan Bardella, porte-parole du Rassemblement national, était l'invité politique du Grand Matin Sud Radio.

Pour Jordan Bardella, Christophe Castaner a "une responsabilité dans les tensions qui se sont exprimées samedi sur les Champs-Élysées".

Deux jours après la nouvelle mobilisation des Gilets Jaunes à Paris, marquée par de nombreux incidents, notamment concentrés sur l'avenue des Champs-Élysées à Paris, le porte-parole du Rassemblement national, invité politique du Grand Matin Sud Radio, explique que le gouvernement "a cherché à jeter le discrédit sur l'ensemble du mouvement", laissant entendre que les policiers auraient volontairement laissé faire les casseurs.

Christophe Castaner cherche à faire porter la responsabilité des tensions à Marine Le Pen

"Les forces de l'ordre ont eu des ordres particulièrement étranges. J'ai vu des personnes âgées, des mères de familles, se faire gazer, a raconté Jordan Bardella. Et on a laissé assez vite les casseurs monter en tête de cortège. Le ministère avait indiqué que les Champs-Élysées seraient fermés. Il faut que le ministre rende des comptes. Les Gilets Jaunes ne sont pas des casseurs. Ce sont des citoyens paisibles qui veulent dire stop à la politique de matraquage fiscal mis en place par Emmanuel Macron, qui est insupportable."

 

 

Alors que le gouvernement a évoqué la présence de mouvements d'extrême-droite parmi les casseurs, Gérald Darmanin parlant même de "peste brune", Jordan Bardella n'a pas du tout la même lecture : "J'ai vu beaucoup de tags anarchistes sur les murs de l'avenue des Champs-Élysées. Dans les articles de presse, tous font mention qu'aucun individu de la mouvance de l'ultra-droite n'a été arrêté. Mais peu importe, ces violences sont évidemment condamnables. Seulement les casseurs d'extrême-gauche n'ont aucun lien avec le Rassemblement National. Christophe Castaner cherche à faire porter la responsabilité des tensions à Marine Le Pen."

Les Français attendent la paix fiscale et de pouvoir respirer en fin de mois

Les Gilets Jaunes sont d'ores-et-déjà en train de préparer un nouveau rassemblement, samedi prochain, sur les Champs-Élysées là encore. Une colère "légitime" et "qui doit s'exprimer" selon le porte-parole du Rassemblement national, qui n'attend rien des annonces que doit faire Emmanuel Macron mardi soir : "Je suis surpris par le mépris et l'arrogance avec lequel le gouvernement traite ce mouvement des Gilets Jaunes. Ces gens sont totalement irresponsables, déconnectés des réalités des Français, qui attendent la paix fiscale et de pouvoir respirer en fin de mois. Il faudrait peut-être annuler les cadeaux faits aux hyper-riches, aux copains d'Emmanuel Macron. Parce que l'argument de la transition énergétique, personne n'y croit."

Européennes : "Je n'ai pas posé de candidature, mais je suis disponible"

Le jeune porte-parole du Rassemblement national, 23 ans, fait partie des personnes pressenties pour prendre la tête de liste du parti aux prochaines élections européennes, le choix devant être annoncé le 13 janvier prochain.

 

 

"Ce sont des rumeurs, comme il y en a beaucoup depuis plusieurs semaines, a expliqué Jordan Bardella. Mais je fais partie d'une génération qui a envie d'aller au combat à chaque élection, parce que notre pays en a besoin. Je n'ai pas posé de candidature, mais je suis disponible. Si les adhérents, le mouvement, décide de m'accorder sa confiance, je le ferai avec grand plaisir. Je n'ai pas pour habitude de me défiler."

 

Les rubriques Sudradio