François Kalfon, conseiller régional d'Ile-de-France et directeur de campagne d'Arnaud Montebourg, critique "les primaires de la droite extrême" et juge que "Jean-Christophe Cambadélis se comporte en agent électoral de François Hollande".
Invité de l'émission Territoires d'Infos, dans le Grand Matin Sud Radio et sur Public Sénat, François Kalfon s'en est pris à Jean-Christophe Cambadélis, dont "la partialité intensive pour François Hollande ne rend pas service au parti".Conseiller régional d'Ile-de-France et directeur de campagne d'Arnaud Montebourg, il a jugé que le premier secrétaire du Parti socialiste "se comporte en agent électoral de François Hollande".

François Kalfon : "Le meilleur adversaire de Montebourg, c'est la finance"

Pas encore officiellement démarrée, la campagne pour les primaires de la gauche est déjà lancée. Pour François Kalfon, le président de la République est "en campagne" pour sa réélection, c'est pour cette raison qu'il "recommence à taxer les riches".À l'inverse, François Kalfon a défendu la candidature d'Arnaud Montebourg : "Emmanuel Macron avait 15 ans quand Arnaud Montebourg a sorti la VIe République." Et une autre petite phrase qui rappelle étrangement la campagne socialiste de 2012 : "Le meilleur adversaire d'Arnaud Montebourg, c'est la finance."

"La droite dite républicaine ne l'est plus depuis longtemps"

Engagé dans une lutte à gauche en vue des primaires, François Kalfon n'en a pas oublié la droite, qu'il juge "extrême", avançant que "la droite dite républicaine ne l'est plus depuis longtemps" et dont les électeurs de gauche n'ont "rien à faire".
Les rubriques Sudradio