François de Rugy, président LREM de l’Assemblée nationale, a été nommé ce mardi ministre de la Transition écologique et solidaire. Après sa défaite à la primaire de la gauche, l’ex-écologiste avait rejoint Emmanuel Macron. Pour Sud Radio, André Bercoff s’interroge sur les motivations réelles du nouveau ministre...

« Certains esprits grincheux ont osé dire que François de Rugy, notre président de l’Assemblée nationale jusqu’à hier, était opportuniste en acceptant le ministère de l'Écologie parce qu’il sait qu’il ne pourra pas faire grand-chose, mais que pour sa carrière il voulait tellement être ministre. On peut comprendre ça, mais alors pourquoi dire qu’il est opportuniste ? »

« Nous avons retrouvé à Sud Radio un enregistrement sonore d’un débat avec le même François de Rugy, en janvier 2017. A cette époque, il n’était pas dans le même camp. Voici ce qu’il disait : “Je dis qu’il y a deux problèmes lourds avec Emmanuel Macron, le premier problème étant qu’il ne parle pas d’écologie, je ne sais pas quel est son programme écologique. (...) Par ailleurs, il y a un autre problème, c’est Emmanuel Macron président, quel est le gouvernement, quelle est la majorité parlementaire, quelle est la coalition, avec qui il travaille ? Et là ce ne sont pas les ralliements qui vont construire l’ossature d’un gouvernement ou d’une majorité parlementaire”. »

« Quel extraordinaire et affûté regard se moque André Bercoff. Emmanuel Macron ne connaît rien à l’Écologie, avec qui va-t-il faire son gouvernement.... Il y a des conversions, François de Rugy a rencontré Emmanuel Macron, ils se sont pacsés et il a découvert l’utilité et l’essentialité de son séjour au ministère de l’Écologie. »

La suite de la chronique est à écouter sur le podcast “André Bercoff dans tous ses états”, émission du mercredi 5 septembre 2018.

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

JLOI
- Jeudi 6 septembre 2018 à 16:54
Un GROS opportuniste !

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio