Fabien Roussel : contrairement à Yannick Jadot, "Je suis écolo-coco, écolo-populaire !"

Fabien Roussel, député du Nord, secrétaire national du PCF et candidat à l'élection présidentielle, était l'invité du “petit déjeuner présidentiel” sur Sud Radio.

Fabien Roussel
Fabien Roussel, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 8 février, dans "le petit déjeuner politique".

Écologie, campagne viande vin fromage, France de la bonne paye, Ehpad : Fabien Roussel a répondu aux questions de Patrick Roger.

Fabien Roussel : "Je suis écolo-coco, écolo-populaire ! Je ne critique pas Yannick, je défends mon programme"

Pour Fabien Roussel, la politique passe par le terrain. "Regardez où vivent l'essentiel des candidats à l'élection présidentielle ! Pas un de province ! dénonce-t-il. Ils font du tourisme électoral, ils ne vivent pas là où ils sont élus contrairement à moi. Donc je sais de quoi je parle". Le candidat veut "déparisianiser" la campagne électorale."Ces dernières années, nous avons beaucoup métropolisé la France. On a donné et concentré les pouvoirs dans des grandes métropoles qui affaiblissent nos communes. On a concentré dans ces métropoles des emplois mais aussi densifié la population et on a déshabillé les communes rurales en emplois, en services publics. Les gares SNCF des petites lignes ferment".

Par ailleurs, "les gens qui ont une voiture et qui pouvaient aujourd'hui encore aller dans les grandes villes ne pourront plus l'utiliser car s'ils ont une voiture polluante, ils ne pourront plus rentrer dans ces 45 métropoles". Fabien Roussel veut "lutter pour la qualité de l'air sans taper sur les classes populaires". En cela, il n'est pas d'accord avec Yannick Jadot. "On est différents, il est vert je suis rouge ! Il faut lutter contre la pollution en aidant les gens, c'est pour ça que je propose une prime à la conversion de 10.000 euros pour pouvoir acheter une voiture d'occasion propre. Je suis écolo-coco, écolo-populaire ! Je ne critique pas Yannick, je défends mon programme, ma vision de la France. Faire une France populaire qui tient ses engagements climatiques parce que nous sommes dans la décennie où tout doit changer".

 

"Je suis pour un grand service public de la dépendance et de l'autonomie au service des personnes âgées"

Fabien Roussel revient sur le scandale de malveillance dans certaines maisons de retraite. "Abandonner nos aînés au marché privé, à des fonds de pension, c'est indécent ! Depuis le début, nous communistes, on dit que l'autonomie des personnes âgées ne doit pas être confiée à des organismes privés à but lucratif ! Ils se font du beurre sur le dos de nos ainés !" fustige le député, qui est "pour un grand service public de la dépendance et de l'autonomie au service des personnes âgées. Une nation qui respecte ses aînés est le plus beau des projets que l'on doit avoir".

"Nous proposons un grand ministère chargé des seniors, qui pourra mettre en place ce grand service public du grand âge. Le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans va doubler dans les années qui viennent" rappelle Fabien Roussel. "On va continuer de confier nos aînés à des fonds de pension ? Des fonds de pensions canadiens, qui viennent se faire du beurre sur le dos de nos aînés pour payer les retraites de leurs retraités à eux et on les laisse faire les poches de nos grands-parents" dénonce-t-il. "Les patrons d'Orpea et Korian, les deux groupes privés, gagnent près de 1 million d'euros par an de salaire ! Ça ne devrait pas exister !" Pour financer ce service public, le député estime que "c'est à la charge de la solidarité nationale et de la sécurité sociale".

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"