EURO – ROLLING 2019 : LREM en tête des intentions de vote pour les européennes

LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Votre nouveau rendez-vous politique : retrouvez chaque soir, à 18 heures, sur les antennes de Sud Radio et sur les sites de Cnews, Paris Match et l’Ifop les résultats de l’enquête Ifop-Fiducial d’intention de vote en continu pour les élections européennes.

À trois mois et demi des élections européennes (fixées au 26 mai), le parti majoritaire à l’Assemblée nationale (LREM) associé au MoDEM arriverait en tête des intentions de vote avec 24 %. Un résultat inespéré pour la liste de la majorité, affaiblie depuis plus de 4 mois par le mouvement des gilets jaunes.

Le match droite - extrême droite définitivement lancé

Rien n’est encore gagné pour La République en Marche (LREM) qui recueille deux points de plus que la liste du parti d’extrême droite (RN ex-FN) conduite par Jordan Bardella (22 %).

Un résultat qui peut s’expliquer par la capacité du camp macroniste et lepéniste à conserver leur électorat ; 72 % des électeurs d’Emmanuel Macron lors du 1er tour de 2017, se disent prêts à revoter pour La République en Marche aux européennes et 84 % des électeurs de Marine Le Pen choisiraient le Rassemblement National si l'élection avait eu lieu ce dimanche.

Les autres partis bien loin derrière ...

Les autres partis semblent avoir du mal à décoller. En troisième position, on retrouve la liste des Républicains menée par François-Xavier Bellamy qui obtient 13 % d’intentions de vote, loin devant l’Europe Ecologie Les Verts (EELV) avec 7,5 % et la France Insoumise (liste conduite par Manon Aubry) avec 7 % des voix. Derrière, Debout La France récolte 5,5 %, tandis que le Parti Socialiste (PS) est à 5 %

Les autres listes – celles de l’Union des démocrate et indépendants (UDI), des Gilets jaunes, du Parti communiste (PC), de Génération.s, de l’Union Populaire Républicaine, du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), de l’Union populaire républicaine (UPR) de la Lutte ouvrière (LO), des Patriotes, et du mouvement Résistons! oscillent entre 3 et 0,5 %

- - - 

La méthodologie du sondage

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1381 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 1503 personnes, représentatif de la population résidant en France métropolitaine âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas au regard de critères : ―sociodémographiques : sexe, âge de l’individu; ―socioprofessionnels : profession de l’individu ; ―géographiques : région administrative, taille d’unité urbaine ; Ces quotas ont été définis à partir des données de l’Insee pour la population âgée de 18 ans et plus résidant en métropole (Insee RP 2015).

Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 4 au 7 mars 2019.

Concernant les marges d'erreur

La théorie statistique permet de mesurer l’incertitude à attacher à chaque résultat d’une enquête. Cette incertitude s’exprime par un intervalle de confiance situé de part et d’autre de la valeur observée et dans lequel la vraie valeur a une probabilité déterminée de se trouver. Cette incertitude, communément appelée «marge d’erreur», varie en fonction de la taille de l’échantillon et du pourcentage observé.

L'Ifop précise bien que «les résultats de cette enquête doivent être interprétés comme une indication significative de l’état des rapports de force actuels» mais qu'ils ne constituent en aucun cas un «élément prédictif des résultats le jour du vote».

Les rubriques Sudradio