Le député Les Républicains de l'Oise, Eric Woerth, concède que si le pays va économiquement un peu mieux, c'est une question de cycle et juge que "les autres pays vont mieux que nous".
Invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat, Eric Woerth a réagi à l'intervention du président François Hollande, qui a une nouvelle fois répété ce mardi que le pays allait mieux."Il essaye de préparer sa candidature, de préparer le terrain, a estimé le député Les Républicains de l'Oise. Il répète, comme une méthode Coué, 'Ça va mieux, ça va mieux, ça va mieux', en se disant 'J'espère que les gens commenceront à le penser'. C'est vrai que les résultats, aujourd'hui, sont meilleurs que ceux de l'année dernière. Il y a un peu plus de croissance, un peu plus d'investissement. Heureusement. À un moment donné, il y a quand même des petits cycles. Mais quand on se compare, c'est ce qu'on dit depuis le début et c'est la vérité, ça ne va pas mieux. Les autres pays vont mieux que nous, sont allés beaucoup plus vite.""C'est à peu près le même rythme de progression du chômage entre la période de Nicolas Sarkozy et celle de François Hollande, a poursuivi Eric Woerth. Enfin, il y a une toute petite différence entre les deux quinquennats, c'est qu'il y a eu un quinquennat avec une crise systémique mondiale et un autre où il n'y en a pas eu. (...) Franchement, M. Hollande a rajouté du chômage au chômage. Avant la crise, on allait vers le plein emploi."Interrogé sur les mobilisations prévues cette semaine contre la loi El Khomri, Eric Woerth a parlé d'un "climat social épouvantable", prenant principalement pour cible la CGT : "C'est tout à fait scandaleux. Prendre en otage les Français de cette façon de la part de certains cheminots, notamment la CGT, ce n'est vraiment pas acceptable. Les syndicats ont des intérêts personnels. La CGT est en totale reconstruction, elle se gauchise tous les jours, c'est un syndicat d'un autre temps qui se moque totalement qu'il y ait des chômeurs en France, qui défend ses prés carrés de façon tout à fait ignoble. Ces cheminots-là se moquent totalement des usagers. Leur problème, ce n'est pas le train, d'ailleurs, je ne sais même pas s'ils aiment le train. Leur problème, c'est d'essayer de défendre quelques petits droits acquis."Regardez l'interview d'Eric Woerth, député LR de l'Oise et secrétaire général des Républicains, invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat
Les rubriques Sudradio