Didier (UMP) : “Hollande n’est jamais devenu président”

Geoffroy Didier, secrétaire général adjoint de l’UMP, conseiller régional d’Ile-de-France et cofondateur de La Droite forte, était l’invité politique de Christophe Bordet, ce jeudi matin, sur Sud Radio.

Thumbnail

Interrogé sur le bilan à mi-mandat du chef de l'Etat et l'émission de TF1 de ce soir, lors de laquelle François Hollande devrait s'expliquer sur la deuxième moitié de son quinquennat, le cofondateur de la Droite forte a déclaré : "L'émission de ce soir, en dehors de l'exercice classique de communication, ne servira à rien, parce que les Français n'y croient plus." "Il faut se fier aux actes, et précisément au manque d'actes. La seule force de François Hollande, c'est celle d'inertie", a ajouté Geoffroy Didier.À propos des sondages d'opinion, dont le dernier (BVA-Orange) révèle que seulement 13 % des Français sont satisfaits du bilan de Hollande à mi-mandat, Geoffroy Didier déclare : "Du point de vue des institutions, François Hollande reste président de la République, et je ne suis pas de ceux comme Marine Le Pen qui demandent la dissolution, la destitution. Je crois en les institutions de mon pays, mais François Hollande n'est jamais entré dans le costume de président, il est resté président du conseil général de Corrèze. Il n'est jamais devenu président de la République française", critique l'ancien collaborateur de Brice Hortefeux.Invité à donner une note au chef de l'Etat, Geoffroy Didier lance : "Je donnerais 1 sur 10 à François Hollande. Et comme je veux la réussite de mon pays, je ne suis pas sectaire, s'il y a des bonnes choses, je les soutiens, comme la loi sur le harcèlement sexuel proposée au début du quinquennat, mais il y a tellement de chômeurs, 500 chômeurs de plus chaque jour en France, des personnes qui connaissent des difficultés économiques et psychologiques...", déplore le conseiller régional.Enfin, Geoffroy Didier se dit déçu des "mensonges de l'Elysée". "On nous a dit que l'on ferait 15 milliards d'économie par-ci, 20 milliards par-là, mais on nous a menti, et c'est Bercy qui le dit : la dépense publique a augmenté en France de 2% en 2012, et de 2% en 2013", argumente-t-il.

Réécoutez l'intégralité de l'entretien de Geoffroy Didier sur Sud Radio, en cliquant sur "06/11 L'invité politique Sud Radio Geoffroy Didier : secrétaire général adjoint de l'UMP" dans la rubrique « Les podcasts de Sud Radio », sur le site Internet de Sudradio.fr