Covid : "Les enseignants sont pris pour du bétail !" pour Manuel Bompard

Le gouvernement a annoncé la veille de la rentrée une série de mesures pour freiner le Covid dans les écoles. "Les enseignants sont pris pour du bétail !", estime Manuel Bompard, député européen LFI et directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon. Il était l'invité du “petit déjeuner politique” le 3 janvier sur Sud Radio.

Covid
Manuel Bompard, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 3 janvier, dans "le petit déjeuner politique".

Vague de contaminations au Covid, pass vaccinal, campagne des présidentielles : Manuel Bompard, député européen LFI et directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, a répondu aux questions de Patrick Roger. 

Manuel Bompard : "On l'impression que les enseignants sont pris pour du bétail !"

En cette rentrée, Jean Castex a annoncé la réunion d'une dizaine de ministres pour faire le point sur la situation autour du variant Omicron. Manuel Bompard dénonce "le niveau d'improvisation totale dans lequel se fait cette rentrée", notamment dans le secteur de l'Éducation nationale. "On avait 15 jours pour la préparer dans des bonnes conditions, le ministre a sorti hier soir à 18h, 12h avant la rentrée, un protocole sanitaire et demande à l'ensemble du corps enseignant de s'adapter". Il y a selon lui "un mépris total". "Ce n'est pas nouveau que le variant Omicron arrive et qu'il est beaucoup plus contaminant. On l'impression que les enseignants sont pris pour du bétail !" Le député européen LFI estime que retarder la rentrée était une idée qui pouvait s'examiner, pour préparer la rentrée dans de bonnes conditions après les fêtes.

Il soulève également le problème qui dure depuis 2 ans du manque de purificateurs d'air dans les classes. "On n'est pas capables de dépenser quelques milliers d'euros par salle de classe dans ce pays pour faire en sorte que nos enfants puissent étudier dans de bonnes conditions ?" Un préavis de grève a été lancé par un syndicat enseignant. "Je comprendrais les motifs de la grève, souligne Manuel Bompard. La question de l'Éducation nationale est symbolique de la gestion de la crise par ce gouvernement depuis le début, qui manipule la question sanitaire à des fins politiques". Si le président de la République s'est pourtant satisfait du bilan, le député affirme qu'aujourd'hui, "selon les chiffres de ces derniers jours, un cas sur 10 dans le monde est en France".

Candidature de Christiane Taubira ? "On parle de gouverner un pays, pas d'être déléguée de classe !"

L'union de la gauche est-elle encore possible pour les présidentielles ? "Ce n'est pas un appel d'Anne Hidalgo, qui se ménage une porte de sortie, estime Manuel Bompard. Elle est en très grandes difficultés dans cette campagne et plutôt que de renoncer, elle fait semblant d'être favorable à un rassemblement de l'ensemble des candidatures. Mais il y a des divergences programmatiques. Le sujet n'est pas le rassemblement ou l'union aujourd'hui, mais la dynamique. C'est ce que nous sommes en train de faire autour de Jean-Luc Mélenchon, qui est en progression selon l'ensemble des enquêtes d'opinion. Aucune autre formation politique n'a un programme 100 jours avant l'élection !", précise-t-il.

Concernant Christiane Taubira, "venir présenter sa candidature à 100 jours démontre une improvisation ! On parle de gouverner un pays, pas d'être déléguée de classe ! Si elle veut être candidate au centre gauche et prendre des plumes à Macron, ça ne me dérange pas du tout !"

Éric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, a affirmé que la France Insoumise était irresponsable de refuser la jauge dans les meetings électoraux. "En matière d'irresponsabilité, je ne suis pas sûr que Monsieur Dupond-Moretti et son gouvernement soient bien placés pour donner des leçons !", tacle Manuel Bompard. Il en profite pour rappeler que "les masques FFP2 sont plus chers mais protègent bien davantage. Il est moins dangereux de faire un meeting à 3.000 personnes avec des masques FFP2 qu'un meeting à 1.000 personnes avec des masques chirurgicaux. Nous allons distribuer des masques FFP2 dans nos meetings. Il faut qu'on puisse continuer à mener cette campagne dans de bonnes conditions".

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger, à retrouver du lundi au vendredi à 8h15 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !