La présidente de Cap21 Le Rassemblement citoyen a expliqué son soutien à Emmanuel Macron pour son modernisme et sa capacité de rassemblement, tout en taclant François Fillon, candidat d'une droite "très conservatrice, pas du tout dans la modernité".

Ancienne ministre de l'Ecologie et ancienne candidate à l'élection présidentielle, Corinne Lepage a cette fois décidé d'apporter son soutien à Emmanuel Macron. Invitée de l'émission Territoires d'Infos, sur Sud Radio et Public Sénat, elle a commenté les soutiens qui se multiplient pour le leader du mouvement En Marche !, la rumeur annonçant le prochain ralliement de Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense.

"C’est un des ministres du Gouvernement Hollande qui a le mieux réussi, a commenté la présidente de Cap 21 - Le rassemblement citoyen. C'est quelqu’un de très solide. Tous ceux qui soutiennent et veulent voter pour Macron sont les bienvenus, mais la position d'Emmanuel Macron est claire et simple. Tous ceux qui veulent voter pour moi sont les bienvenus, mais ça ne signifie pas changer la ligne politique ou entrer dans l’équipe de campagne et un ralliement ne signifie pas une investiture."

Emmanuel Macron que Corinne Lepage a comparé à J.F. Kennedy, l'ancien président des Etats-Unis assassiné pendant son mandat, à Dallas, en 1963 : "Emmanuel Macron n’a que deux ans de moins que n’avait Kennedy quand il a été élu. J’espère qu’il sera président, je le crois fortement, j’espère qu’il sera un très grand président et j’espère qu’il ne finira pas comme Kennedy, évidemment."

Autre comparaison, peut-être tout aussi surprenante, avec Alain Juppé : "J’ai eu l’honneur d’être ministre d’Alain Juppé, il y a quelques années. Sur les régimes spéciaux, sur les retraites, c’est le même combat qu’avait essayé de mener Alain Juppé. Sur un certain nombre de points, je retrouve beaucoup de similitudes."

A l'inverse, Corinne Lepage s'est montrée plus sévère avec le candidat de la droite, François Fillon. "Je ne suis pas de droite, je suis plutôt de centre-gauche, a-t-elle expliqué. Le centre a fait son accord électoral. Donc acte, mais je ne vois pas beaucoup ce qui est centriste dans le programme de François Fillon. Je vois surtout la trace de Sens Commun. Je respecte François Baroin. Il est moins dur qu’un Bernard Accoyer ou un Laurent Wauquiez, mais tout ça représente quand même une forme très conservatrice, pas du tout dans la modernité, et extrêmement à droite sur l’échiquier politique."

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

A lire aussi
Les rubriques Sudradio