single.php

Bygmalion : "Désastreux pour l'image de la France" (Dupont-Aignan)

Par Jérémy Jeantet

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, député-maire de Yerres dans l'Essonne et candidat à l'élection présidentielle, a estimé qu'il n'y a "pas une démocratie au monde où un candidat, ancien président de la République, qui a triché avec ses comptes de campagne, oserait se représenter et même où la société tolèrerait qu'il se représente".

Thumbnail

Au lendemain de l'annonce du parquet réclamant un jugement pour les personnes mises en examen dans l'affaire Bygmalion, dont Nicolas Sarkozy, le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, invité de Territoires d'Infos dans le Grand Matin Sud Radio, dit ne pas vouloir "accabler" l'ancien président de la République.

"Dans une démocratie normale, il n'oserait même pas se représenter"

Le député-maire de Yerres a pourtant jugé cette affaire Bygmalion "désastreuse pour l'image de la France" et a estimé, en substance, que Nicolas Sarkozy ne devrait pas avoir la possibilité briguer un nouveau mandat après avoir été épinglé par le Conseil Constitutionnel pour le dépassement de ses comptes de campagne : "Il n'y a pas une démocratie au monde où un candidat, ancien président de la République, qui a triché avec ses comptes de campagne, c'est avéré, oserait se représenter, et même où la société tolèrerait qu'il se représente. Dans une démocratie normale, il n'oserait même pas se représenter.""95 % des Français ne veulent plus entendre parler de ceux qui nous ont gouverné depuis 30 ans, a-t-il assuré. Nos concitoyens attendent un projet solide, sérieux, de redressement si on veut qu'il y ait encore, demain, des électeurs."

Un second tour entre la droite et le FN : "Le dégoût absolu"

Un projet qu'il souhaite incarner, même si le "scénario" qu'il voit arriver ne va pas dans ce sens : "On n'entend parler que des deux partis qui ont échoué depuis 30 ans et du Front national. C'est le scénario second tour Nord-Pas-de-Calais. C'est ça qu'on nous prépare et ça, c'est le dégoût absolu parce qu'on présente aux Français un choix impossible.""Assimiler le patriotisme au seul Front national, c'est le drame depuis 30 ans, a ajouté Nicolas Dupont-Aignan. Il n'y a pas que le Front national. S'il y a 25 millions de Français qui n'ont pas voulu choisir au second tour des régionales entre le Front national et ceux qui ont gouverné, c'est bien parce que le Front national ne peut pas gagner comme cela. Je suis convaincu qu'il faut une voix gaulliste, patriote, sociale, équilibrée, sereine, pour réformer la France et faire la vraie alternative. Je crois que les Français attendent cette voix."

L'info en continu
17H
16H
15H
14H
13H
12H
10H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/