B. Luypaert, maire de Berd'Huis : "J'attends que Macron rassure le monde rural"

Emmanuel Macron (©DIMITAR DILKOFF - AFP)

Brigitte Luypaert, maire de Berd'Huis, où Emmanuel Macron se rend ce jeudi et donnera son interview à la mi-journée, était l'invitée du Grand Matin Sud Radio.

 

Le village de Berd'Huis, dans l'Orne, est en ébullition avec l'arrivée, ce jeudi, d'Emmanuel Macron. Le président de la République, qui donnera notamment une interview au journal télévisé de 13h sur TF1 depuis une école de la commune.

Brigitte Luypaert, maire de Berd'Huis, village d'un peu plus de 1000 habitants, était l'invitée du Grand Matin Sud Radio et a confié ce qu'elle attendait de la part du chef de l'État : "J’attends que Macron rassure le monde rural, les collectivités locales, nous parle des dotations qui sont figées aujourd’hui en nous assurant qu’elles ne baisseront plus. Ou alors en nous tenant un langage de vérité. Si demain, on doit les baisser à nouveau, il faut qu’on le sache. Ce n’est pas pour ça qu’on sera d’accord, mais on a besoin de vision pour gérer nos budgets, pour nous engager."

Refusant de voir sa commune caricaturée, avec des clichés de ruralité sinistrée, Brigitte Luypaert avait prévenu, ce week-end : "On n'est pas dans Bienvenue chez les Ploucs ici !"

Berd'Huis, c'est le rural qui va bien

"Il y a quelques clichés sur notre village qui ne m'ont pas convenu", a-t-elle expliqué, notamment celui sur le vote Front national, Marine Le Pen étant arrivée en tête du premier tour de la présidentielle l'année dernière dans la commune : "Dans l'Orne, il y a un certain nombre de communes rurales qui, au premier tour, connaissent un score assez élevé du Front national. C'est un vote de protestation, de ras-le-bol. Certains électeurs se défoulent au premier tour et on s'aperçoit qu'au deuxième tour, le score est beaucoup plus faible."

"Le Front national joue beaucoup sur l'insécurité, ajoute Brigitte Luypaert. J'ai discuté avec des électeurs, des habitants, qui expriment des peurs. Mais quand on discute avec eux, ils conviennent qu'à Berd'Huis, il n'y a aucune raison d'avoir peur. On ne vit pas dans l'insécurité à Berd'Huis."

Selon elle, ce village incarne plutôt "le rural qui va bien" : "Il y a trois médecins, trois infirmières, la pharmacie, beaucoup de commerces, une zone industrielle (...) On a les services, on a tout, même une belle école construite par la communauté de communes. On ne peut pas se plaindre, ce n'est pas possible."

Écoutez l'interview de Brigitte Luypaert, invitée du Grand Matin Sud Radio, présenté par Patrick Roger et Sophie Gaillard

 

Les rubriques Sudradio