Une consultation citoyenne pour que l’Alsace quitte la région Grand-Est

Une consultation citoyenne vient de très largement voter pour une sortie de l’Alsace de la région Grand-Est. Et après ?

Ce sont 168.456 personnes qui ont participé à la consultation lancée le 21 décembre 2021 par la Collectivité européenne d’Alsace. 92,4 % des votes validés sont pour une sortie de l’Alsace de la région Grand-Est.

Les compétences d'une région et d'un département

Pourquoi cette consultation ? "Les gens n’ont jamais digéré la façon dont a été créée la région Grand-Est, explique Frédéric Bierry, président (LR) de la Collectivité européenne d’Alsace. Elle ne correspond pas à leur identité, contraint, complique. On se retrouve dans une grande région qui n’a ni queue ni tête. Nous avons voulu vérifier si l’on pouvait objectiver ce sentiment. Avec 168.456 votants, 92% souhaitent un retour à la région Alsace. Le résultat est clair."

Pour autant, tous les Alsaciens n’ont pas voté. "C’est une consultation. On considère qu’un sondage de 1.000 personnes est représentatif. Alors si il y a 160.000 votants…" Quelle suite attend-il de cette consultation ? "Cela nous donne un mandat pour aller voir tous les partis et les institutions pour qu’elles se saisissent de cette volonté." Le but : "avoir une seule collectivité qui associe les compétences d’une région et d’un département aurait du sens en Alsace. Pourquoi garder quelque chose qui n’a pas de sens ?"

Une forme de démocratie renouvelée

Pense-t-il qu’il puisse y avoir une remise en cause, un redécoupage des régions dans la campagne en cours ? "Dans certaines régions, cela aurait du sens : en Bretagne, en Normandie...", estime Frédéric Bierry. Dans d’autres territoires, il n’y a pas de débat. De grandes régions ne correspondent pas à la réalité de vie de nos citoyens. On peut se poser cette question dans un certain nombre de territoires."

"Au-delà de cela, ce qui est intéressant dans notre démarche, c’est la démocratie renouvelée. Je crois beaucoup aux votations suisses. Ils se sont récemment exprimés sur le pass sanitaire. Dès lors qu’il y a une expression forte et majoritaire des habitants, elle s’impose aux responsables politiques."

Retrouvez "Le coup de fil du Matin" chaque jour à 7h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”