Parlons Vrai chez Bourdin - Plan vélo : 250 millions pour booster le vélo !

Plan vélo : Urgence climatique ou signal politique ? Olivier Schneider, président de la fédération française des usagers de la bicyclette, était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio le 20 septembre dans "Parlons Vrai chez Bourdin".

Plan vélo
Un nouveau plan dévoilé pour favoriser la pratique du vélo. © AFP

Plan vélo : Élisabeth Borne présente mardi 20 septembre un plan d’envergure, que Le Parisien-Aujourd’hui en France révèle en avant-première. L’exécutif prévoit de consacrer 250 millions d’euros en 2023 pour aider les communes à construire des pistes cyclables et des parkings sécurisés. "Nous mettons sur la table pour l’an prochain la moitié de ce que nous avons mis au cours du quinquennat précédent (500 millions d’euros)" se félicite-t-on au sommet de l’État.

Plan vélo : "Ça fait 4 ans qu'Élisabeth Borne est une alliée !"

Les grands villes s'équipent d'espaces pour le vélo mais c'est encore assez difficile dans certaines régions. Le gouvernement fait un nouvel effort pour aider au développement du vélo. 200 millions d'euros pour les infrastructures, pistes cyclables et aménagement des voies, et 50 millions pour le stationnement, avec des parkings sécurisés. L'État veillera à ce que les villes et les intercommunalités utilisent bien ces fonds pour le vélo. Un plan renforcé et prolongé jusqu'à 2027 et non plus 2025. Ils prévoient également de former les élèves de primaires via ce dispositif pour savoir rouler en vélo. Depuis 3 ans, 160.000 enfants ont déjà bénéficié de ce plan.

Olivier Schneider se réjouit de ce nouveau plan vélo. "Ça fait 4 ans qu'Élisabeth Borne est une alliée ! confie-t-il. En tant que ministre des Transports, elle a lancé le premier plan Vélo. Et là malgré sa charge de Première ministre, elle a tenu personnellement à relancer la démarche. Aujourd'hui nous sommes réunis à Matignon et nous attendons les annonces. Même si on est très attentifs pour la suite, c'est une impulsion incroyable. La partition et la qualité des projets sont importantes pour ne pas juste laisser filer en avant les villes qui ont déjà commencé la transition cyclable mais avoir un soin particulier pour les territoires qui n'ont pas encore commencé cette transition".

"Les petites villes sont moins bien dotées que les grandes métropoles"

Il faut aider les élus qui ne sont pas passés au vélo. "C'est dans les petites villes que les distances sont les plus courtes, on pourrait facilement utiliser le vélo sur grande partie des déplacements et les Français y sont favorables. Mais paradoxalement il manque des infrastructures de circulation et de stationnement déplore Olivier Schneider. Les petites villes sont moins bien dotées que les grandes métropoles. Il faut non seulement mettre de l'argent, mais aussi des moyens humains et de la coordination pour qu'il n'y ait pas des petits bouts de pistes cyclables non connectées entre elles".

Baptiste ne partage pas cet enthousiasme face aux annonces du gouvernement. "Ça fait 5 ans qu'il est aux manettes. C'est bien de venir annoncer 250 millions pour le vélo, mais il faut faire beaucoup plus et pas que sur le vélo" estime l'auditeur. "Ça fait 40 ans que notre fédération répète qu'on ne fait pas assez souligne le président de la fédération française des usagers de la bicyclette. Mettre de l'argent sur la table est une chose, encore faut-il que les collectivités soient prêtes à les engager. Il faut montrer que le vélo est quelque chose de sérieux, qui ne va pas détruire de l'emploi dans l'industrie automobile".

Prenez la parole en appelant le 0 826 300 300

Retrouvez "Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de  “Parlons Vrai chez Bourdin”