single.php

"Il faut absolument que l'Ukraine adhère à l'OTAN" affirme le sénateur Philippe Folliot

Par Aurélie Giraud

L'Ukraine doit-elle intégrer l'OTAN ? Philippe Folliot, sénateur Les Centristes, spécialiste de la défense, était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio.

Bourdin Ukraine
Philippe Folliot, interviewé par Jean-Jacques Bourdin le 11 juillet dans "Parlons Vrai chez Bourdin".

Philippe Folliot revient d’Ukraine, où il a rencontré Oleksandr Staroukh, gouverneur de la région de Zaporijia (Ukraine) et Oleksiy Reznikov, le ministre de la Défense ukrainien.

Philippe Folliot: "Il faut intégrer l'Ukraine à l'OTAN !"

Le sénateur a rencontré les responsables militaires ukrainiens, qui souhaitent l'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN. "Ce qui paraît essentiel et légitime, c'est que les Ukrainiens demandent des garanties pour leur sécurité une fois que le conflit sera terminé". Pour Philippe Folliot, "il faut intégrer l'Ukraine à l'OTAN ! C'est un enjeu majeur, il faut se mettre à leur place". "En 1991, quand il y a eu le démantèlement de l'Union Soviétique et que l'Ukraine a recouvré son indépendance, la communauté internationale avait donné des garanties verbales à l'Ukraine. En 2014 la Russie a agressé Ukraine au mépris du droit international, et la communauté internationale n'a que mollement réagi".

"Il faut entendre la volonté des Ukrainiens de gagner cette guerre" souligne Philippe Folliot, qui affirme en être convaincu. "Il faut faire en sorte que les choses ne soient pas figées comme c'est le cas depuis 2014. Le front est resté figé jusqu'en 2022, jusqu'à la récente agression de la Russie. Avec un 'cauchemar' pour les Ukrainiens : se retrouver à nouveau avec un front figé pendant des années et une nouvelle agression par la Russie plus tard. Quand le temps de la guerre sera terminé, il faut qu'il puisse y avoir des garanties apportées à Ukraine pour que sa sécurité soit collective".

 

"On sait que ça prendra des mois"

Faut-il accorder l'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN avant, pendant ou après la guerre ? Philippe Folliot rappelle que "les mécanismes d'adhésion à l'OTAN sont clairs, il faut l'unanimité. On sait que ça prendra des mois. Des pourparlers vont être engagés". Le sénateur prend l'exemple récent de la Suède. "Tous les pays étaient d'accord pour l'adhésion de la Suède, à l'exception de la Turquie et la Hongrie. L'adhésion n'a pas pu être formalisée tant que l'unanimité n'était pas obtenue". Or "tout le monde sait que d'ici la fin de la guerre, obtenir l'unanimité pour que l'Ukraine adhère à l'OTAN sera impossible. Les Ukrainiens en sont conscients mais c'est légitime de leur part de vouloir rentrer le plus rapidement possible".

"Pour que ceci puisse se passer dans de bonnes conditions, avant il y a le temps malheureusement de la guerre" précise Philippe Folliot. Pour le sénateur, "il faut aider une guerre où aucune décision militaire ne se dessine sur le terrain. Les Ukrainiens savent que ça sera long, difficile et coûteux". "L'un des enjeux est la maîtrise du ciel et en ce moment, ce sont les Russes  qui maîtrisent le ciel. Il faut armer l'Ukraine et lui livrer rapidement des avions".  "Ce n'est pas une question d'escalade militaire, c'est le fait de pouvoir donner aux Ukrainiens la possibilité de pouvoir retrouver leur intégrité territoriale. Il faut faire bouger les lignes !"

 

ce qui amplifie le conflit c'est la durée et la position de la Russie. Notre devoir aider? combat valeurs défense de la démocratie et de la liberté.

 

Prenez la parole en appelant le 0 826 300 300

Retrouvez "Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de  “Parlons Vrai chez Bourdin”



L'info en continu
15H
12H
11H
10H
09H
08H
23H
22H
Revenir
au direct

À Suivre
/