single.php

Coupe du Monde 2022 : Les paris sportifs vont-ils tuer les jeunes ?

Par Mathys Melon

Lionel Maugain publie "Paris en ligne, tous perdants". Il est l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio dans Parlons Vrai chez Bourdin.

Lionel Maugain, auteur de l'enquête "Paris sportifs : tous perdants" pour "60 millions de consommateurs" - Le Télégramme

La Coupe du Monde de Football 2022 débute ce week-end dans un contexte où l'univers du pari sportif n'a jamais été autant omniprésent. Dans le magazine "60 Millions de consommateurs" publie une enquête qui relate ce fléau : "Paris en ligne, tous perdants". Son auteur, Lionel Maugain, était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio dans "Parlons Vrai chez Bourdin".

La Coupe du Monde 2022 au Qatar a fait l'objet de nombreuses critiques sur son organisation mais devrait, néanmoins attiré beaucoup de monde, notamment un public très jeune. Un public jeune qui voit là l'opportunité de parier pendant toute la durée de la compétition sur les différents matchs du mondial.

Lionel Maugain dévoile l'enquête "Paris en ligne, tous perdants" dans le magazine "60 Millions de consommateurs" et il l'évoque au micro de Jean-Jacques Bourdin dans "Parlons Vrai chez Bourdin" sur Sud Radio.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : 4 500 000 joueurs en 2021 en France, 27 500 d'entre eux ont gagné de 1 000€, soit moins d'1% et c'est même 0,03% d'entre eux qui ont gagné plus de 10 000€.

Cette prochain Coupe du Monde ne devrait rien arranger. Lionel Maugain estime que plus d'un milliard de paris seront générés en France.

"Lors de la dernière Coupe du Monde ça avait généré 100 000 000 d'euros de paris et là les opérateurs espèrent plus d'un milliard de paris en France"

Bien que l'activité soit réglementée, l'investissement moyen net par joueur s'élève à 300€ et le pourcentage de sommes reversées est 85% des mises.

La question du vol peut légitiment se poser. Après un premier pari gagnant, il est très difficile de continuer à jouer car, selon Lionel Maugain, le joueur vainqueur est signalé par tous les opérateurs y compris La Française des Jeux sous le site Parions Sports.

"Vous êtes signalés comme étant une menace pour l'équilibre financier de la plateforme puisque vous jouez contre le bookmaker donc vous leur faites perdre de l'argent quand vous gagnez et comme ils veulent gagner beaucoup beaucoup d'argents, vous êtes signalés et vous aurez toutes les difficultés à rejouer [...] et même à toucher vos gains s'ils sont d'un niveau important"

Dans cette logique, Lionel Maugain, poursuit en précisant que les joueurs ciblés par ces plateformes sont ceux qui jouent et qui perdent souvent et beaucoup.

"Les gens qui sont le plus encouragé à jouer ce sont ceux qui perdent, qui perdent souvent et beaucoup. Donc là il y a toute une stratégie marketing qui les incite à se refaire et c'est comme ça que des personnes perdent des fortunes. C'est le cas d'un pharmacien qui a perdu ses 2 pharmacies, qui a perdu au total 800 000€ et sa femme ne le savait pas par exemple. C'est des catastrophes personnelles incroyables"

Malheureusement, les mineurs sont également des joueurs. 10% des 15-17 ans ont déjà engagé un pari malgré le fait que cela soir interdit et qu'une carte d'identité soit requise sur les plateformes de paris en ligne à l'inscription.

L'État, bien que régulateur, bénéficie bien de cette situation par rapport à la commission touchée sur une taxe spéciale en plus de la TVA.

Lionel Maugain rappelle qu'il n'est pas question d'interdire le jeu mais plus de faire preuve davantage de loyauté entre la plateforme et le joueur.

L'intégralité de l'entretien est à retrouver sur l'application Sud Radio, le site internet ou encore la chaîne YouTube de la station.

Retrouvez Parlons Vrai chez Bourdin du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio.

L'info en continu
07H
03H
23H
22H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/