Italie: Sans Ronaldo, la Juve en danger

Quasi certaine d'être privée de Ronaldo face à l'Atalanta (5e), la Juventus Turin, menacée par l'Inter Milan, pourrait perdre sa fragile place de leader, à l'issue de la 13e journée de Seria A qui débute samedi. 

(Photo by PAUL ELLIS / AFP)

Le dernier match de la Juve face à l'AC Milan avait été marqué par la mauvaise humeur de Ronaldo, qui n'avait pas du tout aimé être remplacé à l'heure de jeu par Maurizio Sarri. Des amabilités lâchés à son banc, un départ du stade avant la fin du match... Des caprices de diva qui troublent inévitablement le climat du club.

Le tenant du titre s'en était sorti in extremis (victoire 1-0), conservant son petit point d'avance devant l'Inter Milan (2e). La trêve internationale est passée par là et a fait quelques dégâts...

A Bergame, le club turinois devra se débrouiller sans quelques cadres et surtout sans Ronaldo, qui a "99%" de chance de manquer la rencontre selon Maurizio Sarri, après avoir marqué quatre buts en deux matches avec le Portugal lors des qualifications pour l'Euro-2020.

"Le problème c'est que mardi, Cristiano, au retour du match en sélection nationale, a dit que cela s'était bien passé pour le premier match mais moins bien lors du deuxième", a expliqué Sarri. La star portugaise, touché depuis plusieurs semaines à un genou, avait d'ailleurs reconnu ne "pas être à 100%" après ces deux matches.

"Maintenant, l'objectif (pour le récupérer, ndlr) est le match de mardi (prochain) contre l'Atletico Madrid", en Ligue des champions, a poursuivi le technicien.

L'Inter se déplace quant à lui samedi sur les terres du Torino (11e), et pourrait profiter d'un éventuel faux-pas de la 'Vieille dame' pour s'installer en tête de la Serie A.

Pour Naples, et surtout pour Carlo Ancelotti, l'urgence est de plus en plus prégnante. Selon la presse italienne, l'entraîneur n'a plus que deux matches pour redresser la barre d'un club qui pointe à la 7e place et qui n'a plus gagné depuis quatre matches.

L'AC Milan, aux abois depuis le début de la saison (14e, 7 défaites), a lui proposé une pige de six mois à Zlatan Ibrahimovic, en partance des Los Angeles Galaxy, pour l'aider à retrouver les sommets. Mais le Sudéois ne répondra qu'en décembre, et il va falloir relancer la machine sans lui.

Mario Balotelli fait toujours parler de lui. Victime de cris racistes il y a plus de deux semaines lors du match de Brescia face à Verone, il avait été tout proche de quitter le terrain. Jeudi, c'est Fabio Grosso qui l'a sorti du terrain lors de la séance d'entraînement, visiblement un peu trop diltettante au goût de son entraîneur. Un incident qui pourrait le priver du match face à l'AS Rome dimanche