Jérôme Marty : "avec ArretMaladie.fr, on n'est plus dans la médecine, on est dans autre chose"

La Sécurité sociale a annoncé son intention d'engager une action en référé contre le site Arretmaladie.fr, qui propose des arrêts de travail courts (2 à 3 maximum) pour des pathologies simples et courantes, sans se déplacer.

Le site ArretMaladie.fr propose d'obtenir des arrêts de travail sans se déplacer. © AFP

"C’est consternant. C’est une défiance totale du système de soins français" a réagi Jérôme Marty, médecin généraliste et président de l’Union française pour une médecine libre (UFML). Jérôme Marty était l'invité de Patrick Roger le 8 janvier 2020 dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

 

"C’est une marchandisation du soin"

"Nous avons été alertés par des médecins qui ont découvert ce site, qui est basé en Allemagne. Son fondateur se présente comme docteur, mais il est docteur en droit.

Sur ce site il y a une inversion de la charge de la preuve : c’est au patient de dire s’il est malade, c’est au patient de déterminer le nombre de jours qu’il veut pour son arrêt de travail et la date de début de son arrêt de travail, car on lui demande s’il veut un arrêt de travail le jour même. C’est une marchandisation du soin, sans passer du tout par le parcours de soins. Il faut empêcher ce genre de démarches" a expliqué Jérôme Marty.

 

"On vous délivre juste un arrêt maladie pour vous rendre service"

Le site ArretMaladie.fr exploite une possibilité qu’offre la législation française pour se passer, à titre exceptionnel, d’un rendez-vous physique avec un médecin. "Normalement il y a quelques exceptions au parcours de soins dans la télémédecine, il s’agit des cas où le patient est dans l’impossibilité de trouver un médecin. Mais là, quand vous regardez la petite vidéo de présentation du site, il y a une incitation au patient de dire : 'je n’ai pas pu trouver de médecin parce qu’il y a des grèves, les cabinets sont fermés et il n’y a pas de transports'.

On ne vous a pas examiné, on ne vous connaît pas, on vous délivre juste un arrêt maladie pour vous rendre service. On n’est plus dans la médecine, on est dans autre chose" a déclaré Jérôme Marty, avant d’ajouter : "Vous savez, jusqu’à l’avènement du numérique, la seule science qui allait plus vite que la justice était la médecine. Aujourd’hui la justice, avec sa lenteur, court à la fois derrière la médecine et le numérique".

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !