Gilbert Collard : "Jupiter, ça devient Morphée !"

Gilbert Collard
Gilbert Collard interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, lundi 14 janvier à 7H40. Sud Radio

Le député Rassemblement national du Gard, Gilbert Collard, était l’invité politique de Patrick Roger, lundi 14 janvier sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Il réagit, notamment, à la lettre aux Français envoyée par Emmanuel Macron, dimanche soir, et publiée sur les réseaux sociaux et dans les médias en ligne. 


 

Gilbert Collard n'est pas convaincu par la lettre aux Français d'Emmanuel Macron, c'est le moins que l'on puisse dire. "Jupiter ça devient Morphée ! Cette lettre est soporifique ! Je n'ai rien appris en la lisant, sauf le déni : Macron ne parle pas des Gilets Jaunes !"

 

Au sujet des impôts, sujet qui fait partie des questions posées par le chef de l'Etat, Gilbert Collard se révolte : "On s’est bien gardé de le dire, mais il y a eu ces dernières années une prolifération de taxes incroyable. On a essayé de détourner la question de la charge de l’impôt par une multiplication des petites taxes !"

 

Gilbert Collard (RN) : "Ce grand débat, cela va être un grand bla-bla"

Quant au débat qui commence demain mardi, Gilbert Collard n'y croit pas. "Ce grand débat, cela va être un grand bla-bla. Qui va tirer les conclusions de ce grand débat ? Et on ne sait toujours pas comment ce grand débat va être organisé

On passe à côté je crois de ce grand mouvement complexe et hétéroclite qu'est les Gilets Jaunes. On retrouve plusieurs formes de représentations politiques à l intérieur, même de l'anarchisme !

J'ai l’impression qu’on oppose les ronds de cuir aux ronds points. Or, cette techno-bureaucratie bancaire et juridictionnelle, on en étouffe. On n'a pas réussi à casser les vitres ! On étouffe dans ce pays !

70% des Français n’y croient pas au grand débat. On ne peut pas vouloir à la fois créer un débat et discipliner le débat."

Quant à la réforme du mode de scrutin, évoquée également dans la lettre aux Français d'Emmanuel Macron, Gilbert Collard est très clair : "Moi, je suis pour la proportionnelle totale. Celui qui arrive en tête au premier tour est élu. Cela évite les transactions, les tractations. On en est arrivé à créer une corruption de l’élection. D’où vient ce dégoût de la politique d’un très grand nombre de Français ? Il faut éviter les combines, les partouzes électorales !"

 

Cliquez ici pour écouter  "L’invité politique” en intégralité,  avec Patrick Roger


Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !


 

 

Sur le même sujet
Les rubriques Sudradio