"Carlier Libre" avec Guy Carlier - "Oh la la mais mettez le ton Patrick ! Vous n'avez pas le sens de la comédie..."

Alors Guy, aujourd'hui, vous avez décidé de nous parler d'un sujet qui est au cœur des préoccupations des français, un sujet d'une brulante actualité qui fait la une de la presse ce matin…. "Ah la la…. Mais mettez le ton dans votre lancement Patrick, parce que sinon on perd l'effet… Oui, alors là , les […]

Alors Guy, aujourd'hui, vous avez décidé de nous parler d'un sujet qui est au cœur des préoccupations des français, un sujet d'une brulante actualité qui fait la une de la presse ce matin….

"Ah la la…. Mais mettez le ton dans votre lancement Patrick, parce que sinon on perd l'effet… Oui, alors là , les auditeurs doivent savoir que c'est moi qui écrit vos lancements, j'essaie de vous mettre en valeur, non parce que si je vous laissait faire, on aurait droit tous les matins à : "alors Guy quoi de neuf" ? et l'auditeur pourrait se lasser… Donc, je vous ai écrit ce lancement au second degré, c’est-à-dire que vous annoncez une chronique sur une actualité brulante, les gens pensent au scandale de la pédophilie dans l'église, ou bien les Pandora papers, et moi j'enchaine en disant "et oui Patrick, on apprend dans la presse que Garou arrête la chanson pour se retirer dans une foret canadienne et faire du sirop d'érable". Vous comprenez c'est le contraste qui crée le gag, donc il fallait mettre de l'ironie dans votre voix, alors que là, vous avez lancé ma chronique sur le même ton que vous aller commencer l'interview de     à 8h15  ..C'est quand même pas compliqué mais vous n'avez pas le sens de la comédie, tiens j'aurais dû demander à Cécile, elle est plus fine, Cécile.. tiens allez y Cécile, lancez moi…

Cécile: (ironique, elle surjoue) Alors Guy, ouh là là, mais dites moi, aujourd'hui, vous avez décidé de nous parler d'un sujet de société, un sujet qui est au cœur des préoccupations des français, qui fait la une de tous les journaux….

Guy : C'est vrai Cécile, puisque je vais parler de Garou…

Voilà, et là les auditeurs pouffent… ils disent, ah qu'est ce que c'est drôle, quelle complicité entre eux, Michel sors de la douche, t'as raté un truc à Sud Radio, Cécile et Carlier viennent de faire un gag irrésistible… vous comprenez Patrick ?

Vous êtes un bon journaliste, ce n'est pas la question… vous êtes également un camarade sympathique, je crois qu'on peut révéler aux auditeurs que nous avons déjeuné ensemble la semaine dernière et que c'était très sympa, vous êtes un convive très agréable, et j'aime vos enthousiasmes d'enfant quand vous parlez de vos passions… là vous évoquiez la venue d'Annie Génevard, la vice présidente de l'assemblée nationale tout à l'heure à 8h15 en me disant que vous aimeriez la convier à votre prochain stage naturiste qui aura lieu dimanche prochain au centre culturel Dominique Strauss Kahn,  et qui s'intitule " "Cuir, latex et corps en liberté"… bon ben voilà, le message est passé…

Bon, sérieusement… pourquoi Garou ? Parce que l'actualité est déprimante. Le scandales des curés pédophiles… euh.. excusez moi c'est un pléonasme, je reprends…le scandale des curés, le scandale  des Pandoras Papers, dans lequel plus de 300 responsables politiques, des stars du show biz ou du sport, sont mis en cause parmi lesquels DSK qui aurait fait transiter plusieurs millions de dollars d'honoraires de conseil à des entreprises par une société marocaine exempte d'impôts, bon là, malgré tout, on ne peut s'empêcher d'admirer la performance parce que mettre en place un système d'évasion fiscale sophistiqué sans cesser de besogner toutes les femmes qui passent à sa porter, c'est remarquable.

Il y a aussi le tennisman Guy Forget, qui comme Tsonga vit en Suisse pour la qualité de l'air des sommets ces gars là, pendant la marseillaise avant les matchs de Coupe Davis posent la main sur le cœur, comme s'il s'apprêtaient à mourir pour la patrie, c'est beaux tous ces sportifs qui sont prets à mourir pour la France mais pas à y vivre...

To Forget c'est un verbe irrégulier, Guy Forget lui c'est un contribuable irrégulier. Vous comprenez mieux maintenant pourquoi, je voulais vous parler aujourd'hui de Garou. Mais on me dit que je suis trop long, je vous parlerai demain de sa retraite dans la forêt canadienne et de son sirop d'érable.

En attendant, n'oubliez pas dimanche, deux idées de sortie, le stage "cuir latex et corps en liberté" à la salle Dominique Strauss Kahn, ou bien le très beau spectacle de Guy Carlier à Caen, au théatre de l'Ouest. Quand à Caen ? Dimanche à 17 heures.