Vincent Lambert : "Nous sommes maintenant rentrés dans ses dernières heures de vie"

Eric Kariger, ancien médecin de Vincent Lambert au CHU de Reims jusqu’en 2014, était "L’invité de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 9 juillet animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger. Il soutient le docteur Sanchez, contre lequel les parents ont déposé plainte.   Eric Kariger : "Nous sommes maintenant rentrés dans […]

Eric Kariger, ancien médecin de Vincent Lambert au CHU de Reims jusqu’en 2014, interviewé par Cécile de Ménibus et Patrick Roger dans "L’invité de l’actu" sur Sud Radio, à 8h10.

Eric Kariger, ancien médecin de Vincent Lambert au CHU de Reims jusqu’en 2014, était "L’invité de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 9 juillet animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger. Il soutient le docteur Sanchez, contre lequel les parents ont déposé plainte.

 

Eric Kariger : "Nous sommes maintenant rentrés dans les dernières heures de vie de mon ancien patient"

Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Reims pour tentative d'homicide volontaire. Les parents de Vincent Lambert se disent résignés après le nouvel arrêt des soins décidé la semaine dernière, ils déclarent que la mort de leur fils est "désormais inéluctable". "C'est une décision qu'on n'osait plus espérer depuis des années, où le combat des parents porté par leurs avocats et un certain nombre d'intellectuels leur faisait probablement faire fausse route. Même si c'est tardif et que ce n'est qu'une résignation, c'était urgent puisque nous sommes rentrés dans les dernières heures de vie de mon ancien patient. Je suis soulagé que les parents ne passent pas à côté de cette phase d'accompagnement, qui est un temps extrêmement important pour ceux qui restent après".

Pour autant, une plainte est toujours en cours, les parents parlent d'homicide. "On sent que la colère est encore vive chez eux. Pour le moment, ils ont mis cette colère entre parenthèses, pour être au chevet de leur fils. Sur le moyen terme, il sera toujours temps, une fois qu'ils auront pu faire la paix avec son départ et l'accompagner jusqu'au Ciel, que la pression retombera, qu'ils aillent jusqu'au bout de leur sens du pardon. Cette plainte contre mon confrère et l'équipe est sans fondement juridique, elle est violente et injuste. J'espère que la sagesse parentale l'emportera aussi pour l'après".

Vincent Lambert : "Il n'y a pas de risque de souffrance au sens intellectuel du terme"

Y avait-il des moments de discussion possibles avec les parents de Vincent Lambert ? "Oui, il y avait un dialogue, mais ça ne veut pas forcément dire se mettre d'accord. Il y avait une fin de non recevoir à tous nos arguments, déontologiques, humains ou dans le respect de qui était Monsieur Vincent Lambert. L'affaire Vincent Lambert, c'est d'abord, de la part d'un corps médical courageux, le respect d'un homme. Notre métier, c'est de défendre des valeurs déontologiques, et en particulier celle du droit à l'autonomie du patient".

Le compte à rebours est engagé pour Vincent Lambert. "Mes informations ne sont que partielles, mais on est rentré dans la phase agonique. Même si je n'ai aucun doute sur la prise en compte de ses inconforts potentiels par l'équipe qui s'occupe de Monsieur Lambert. Il n'y a pas de risque de souffrance au sens intellectuel du terme, il est inconscient, il a été reconnu par tous les experts en état végétatif irréversible. Mais dans le principe de précaution qui nous est cher et du confort donné au patient et à sa famille, tout est mis en oeuvre. L'humilité de la médecine palliative n'est pas de fixer l'heure de la mort, mais d'accompagner ce temps qui reste à vivre. Nous sommes probablement entrés dans cette phase là mais nous serions bien prétentieux à vous dire si c'est pour aujourd'hui ou dans les jours qui viennent".

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité de l’actu" avec Cécile de Ménibus et Patrick Roger en podcast.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !